« Neuropédagogie : Qui es-tu ? A qui et à quoi sers-tu ? »

« Neuropédagogie : Qui es-tu ? A qui et à quoi sers-tu ? »

L’ALEF a clôturé le mois de la Francophonie

Organisée sous le Haut Patronage du Ministère de la Culture, en partenariat avec l’Ambassade de France, la conférence de Mme Cynthia Eid, Doyenne de l‘École des formateurs, Directrice de la Pédagogie et de l’Innovation, Groupe IGS France, Présidente de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), a eu lieu le 28 mars à 17h30.

Étaient présents :

Fawaz Kabbara, Conseiller du Ministre de la culture, Révérende Sœur Emmanuel EL Hage, Doyenne de la Faculté de Pédagogie à l’Université de la Sainte Famille Batroun, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, Présidente de l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF), les membres du Bureau Central Mme Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini, Joséphine AKL, Faten Kobrosli, Ghiwa Ghanem, M. Habib Zorkot et un grand nombre d’enseignants, de coordinateurs et de responsables .

La séance a débuté par  le discours d’accueil de Mme la Présidente de l’ALEF, suivi de la présentation de Mme Cynthia Eid : « Dr Fawaz Kabarra, Conseiller pour la francophonie de Son Excellence Monsieur le Juge Mohamad Wissam Mortada, Ministre de la Culture. Révérendes Sœurs, Révérends Pères, en vos titres et qualités, Mme Cynthia Eid, Présidente de la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF). Mesdames, Messieurs en vos titres et qualités. Chers Collègues, Chers étudiants, Chères étudiantes.

Au nom de l’ALEF, je vous souhaite la bienvenue.

Aujourd’hui, notre Association clôt les activités dans le cadre du mois de la Francophonie par une conférence de Mme Cynthia Eid intitulée « Neuropédagogie : Qui es-tu ? À qui et à quoi sers-tu ? »

La neuropédagogie est une science émergente qui contribue à l’enseignement/apprentissage du français et des autres langues. Elle constitue une rencontre entre la pédagogie et les sciences cognitives : neurosciences, psychologie, philosophie.

Au nom de l’ALEF, je remercie les personnes présentes d’avoir répondu à notre invitation.
Je remercie également les membres du Bureau central de notre Association pour leur engagement, leur dévouement à l’ALEF et leur participation active à la conception des projets et à l’organisation de nos activités, en particulier M. Habib Zorkot, notre webmestre qui excelle dans le numérique et Mme Ilham Slim-Hoteit, notre Secrétaire Générale qui excelle dans l’organisation de nos activités.

J’adresse mes remerciements à l’Ambassade de France pour le soutien moral et financier qui contribue à la réalisation de nos projets et à Mme Sylvie Lamy, Attachée de Coopération pour le français, pour la large diffusion de nos activités.

Enfin, j’exprime mes remerciements et ma reconnaissance à Son Excellence, Monsieur le Juge Mohamad Wissam Mortada, Ministre de la culture, d’avoir accordé à cette conférence le Haut patronage de son Ministère.

Présentation de Mme Cynthia Eid

Cynthia Eid est passionnée par l’enseignement.

Elle est détentrice d’un doctorat en Sciences de l’Éducation et de la Communication, option ingénierie de l’enseignement/apprentissage des langues étrangères, obtenu à l’Université de Lille.

Elle est également détentrice d’un doctorat en Droit International obtenu à l’Université René Descartes, Paris V.

En tant que professeur de didactique et de français langue étrangère et langue seconde, elle a exercé au Canada francophone et anglophone, aux États-Unis et au Liban.

Elle a aussi occupé des postes administratifs : Directrice de l’École Française de Middlebury aux États-Unis, Conseillère pédagogique au Vice-Rectorat adjoint aux études, service de soutien à l’enseignement à l’Université de Montréal (Canada), Vice-Présidente aux Relations internationales au Liban. Actuellement, elle est Directrice de la pédagogie et de l’innovation du groupe IGS (Paris, Lyon, Toulouse).

Son engagement en faveur de l’enseignement du français a été reconnu par la France qui lui a conféré le titre de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

En 2016, au cours du congrès mondial organisé par la FIPF à Liège (Belgique), elle a été élue Vice-Présidente de la FIPF et en 2021, au cours du congrès mondial de Nabeul (Tunisie), elle a été élue Présidente de la FIPF.

C’est à ce titre que nous l’accueillons aujourd’hui pour cette conférence organisée par l’ALEF en partenariat avec la FIPF et l’Ambassade de France.

Elle a écrit plusieurs articles et ouvrages en pédagogie et en relations internationales.

L’année dernière, à l’invitation de notre association, elle a animé avec M. Marc Odou et Philippe Liria une formation sur la classe inversée.

Je conclus en précisant que Mme Cynthia Eid est une amie fidèle de l’ALEF. Elle nous encourage à aller toujours de l’avant et à œuvrer pour la promotion du français et de la francophonie au Liban au mieux de nos capacités ».

Mme Cynthia Eid a pris la parole pour une très riche conférence interactive.

Neuropégagogie Qui es-tu ? La tentative de définition présente la neuropédagogie comme une approche globale holistique, non cloisonnée de l’apprenant impliquant les trois C :

Le « C » du cerveau, la tête (apprentissage cognitif) qui répond à la question « quoi ? ».

Le « C » du cœur (apprentissage socio affectif et émotionnel) qui répond à la question « pourquoi ? ».

Le « C « du corps (apprentissage psychomoteur-kinesthésique) qui répond à la question « comment ? ».

Quels sont les gestes mentaux fondamentaux dans l’acte d’apprendre avec la tête, le cœur et le corps ?

Le défi est de savoir comment préserver ces trois « C » dans l’enseignement /apprentissage.

La neuropédagogie est une science qui aborde le cerveau en tant qu’outil (parmi d’autres) du traitement de l’information.

« Le plaisir du texte » avec les Éditions Hatem

« Le plaisir du texte » avec les Éditions Hatem
Redonner ses lettres de noblesse à la lecture.
Nous connaissons très bien d’après les témoignages des grands écrivains, des penseurs, et des philosophes l’importance de la lecture dans la création de leurs œuvres : c’est Jean-Paul Sartre qui divise l’autobiographie de son enfance, les Mots, en deux grandes parties Lire et Écrire. C’est Roland Barthes dans, son Plaisir du texte et sa théorie de l’intertextualité « Tout texte est un intertexte, d’autres textes sont plus ou moins présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables… ». C’est plus récemment l’écrivain Philippe Claudel qui a confirmé, lors d’un webinaire organisé par l’ALEF, l’importance de la lecture que les parents font à leurs enfants dès leur plus jeune âge « Quand on est en âge où l’on ne peut pas lire soi-même un livre, lorsque la voix de l’adulte vous fait découvrir une histoire, lorsque vous ne pouvez regarder que les images et les lettres sur un livre, eh bien! Cette voix prend une importance très grande. Et en plus de vous faire découvrir une histoire, de travailler votre imagination, vous avez ce lien, tout à fait particulier, un lien qui est encore plus fort parce que la lecture vient le coudre, le resserrer … »
Comment ne pas penser redonner ses lettres de noblesse à la lecture, surtout après le confinement et l’enseignement à distance ou l’enseignement hybride qui ont poussé certains établissements à marginaliser la lecture en faveur d’autres matières qu’ils considèrent plus importantes ?
Le webinaire organisé par l’ALEF, sous le haut Patronage du Ministère de la Culture dans le cadre des activités pour le mois de la Francophonie, en partenariat avec l’Ambassade de France et les Éditions Hatem, s’est déroulé hier le 24 mars à 16H 30.
Étaient présents : M. Bernard Hatem, Directeur de la Maison d’édition Hatem, Mme Zeina Mangin-Salibi, la Présidente de l’ALEF Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum et les membres du Bureau Central, Mmes Ilham Slim-Hoteit, Lama Arnaout-Tannir, Faten Kobrosli, Ghiwa Ghanem, Joséphine AKL, Maha Husseini, Nada Sleiman-Mehdi ,Natacha Mneimneh et M. Habib Zorkot, et un grand nombre d’enseignants et de coordinateurs de Français et des Directeurs d’écoles. Comme notre webinaire était ouvert à l’international, nous avons remarqué la présence de M. Hussein Mehio du Kongo et M. Djilali Hassane Daoudji de l’Algérie.
La conférence a débuté par le discours d’accueil de Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum :
« M. Bernard Hatem est le fils de deux êtres exceptionnels.
Son père, Majid Hatem, était un père aimant, toujours présent, un érudit en langue et littérature arabes, un professeur reconnu et respecté. Sa mère, Thérèse Douaihy-Hatem, collègue à l’Université Libanaise et amie très chère, a voué sa vie à sa famille, à l’enseignement de la langue et de la littérature françaises et à la promotion de la francophonie. Ensemble, ils ont fondé les Éditions Hatem qui publie, depuis sa création, des livres de lecture pour la jeunesse en arabe et en français.
Bernard a ainsi grandi dans une famille qui joignait deux langues et deux cultures. Il maîtrise aussi parfaitement l’anglais. Après avoir obtenu un master en affaires internationales et un master en marketing à l’université LAU, il rejoint sa mère qui l’initie aux rouages de l’édition. Il continue aujourd’hui l’œuvre de ses parents et son objectif principal est de raviver « le plaisir du texte » – une expression de Roland Barthes – chez les jeunes.
Deux ans de confinement et de cours en ligne ont émoussé le désir de lire pour le plaisir, tout simplement. Il est nécessaire de les aider à retrouver ce plaisir.
Nous savons que tout écrivain a d’abord été un lecteur assidu. Grâce aux concours organisés par l’ALEF, nous avons découvert des « écrivains en herbe » et nous avons publié les productions des lauréats dans un livre intitulé Florilège. De son côté, M. Bernard Hatem a publié le conte La fée des cèdres écrit par Aya Hoteit, élève du Collège Protestant Français, premier prix du concours « Raconte-moi une histoire ». Il nous a offert gracieusement un nombre important d’exemplaires et nous l’en remercions chaleureusement.
Le jour de la signature des livres francophones par leurs auteurs, le 7 mars 2022, le visage des jeunes lauréats était illuminé de joie et de fierté. Cette activité dans le cadre du mois de la Francophonie était organisée par le Ministère de la Culture à l’initiative de Son Excellence Monsieur le juge Mohamad Wissam Mortada, Ministre de la Culture que nous remercions vivement pour l’intérêt qu’il porte à la jeunesse.
Les Éditions Hatem ont ainsi participé à cette manifestation culturelle et au succès remporté par de jeunes « écrivains en herbe ».
M. Bernard Hatem a ensuite pris la parole « Merci Dr Salloum pour cette introduction chargée d’émotions, vous qui êtes toujours fidèle a la mémoire de votre amie Mme Hatem, fondatrice de notre maison d’édition.
Je tiens aussi à remercier le ministère de la culture pour le patronage de ce webinaire, l’alef pour l’organisation en partenariat avec l’ambassade de France au Liban et tous les participants avec nous dans cette soirée où on va discuter de la littérature de jeunesse et son importance dans l’acquisition de la langue chez les jeunes.
J’aimerais commencer par une citation de Mme Hatem qui dit:
“Chaque nouvelle lecture vous aide à créer, à partager et à réinventer votre imaginaire et le monde autour de vous!”
Aujourd’hui, notre Liban passe par une crise économique et politique qui a touché le sain de notre système éducatif et c’est pour cela que notre rôle comme instituteur, institutrices et éditeurs devient de plus en plus important et vital dans nos communautés et dans notre société.
Et qu’est ce qui est mieux que la lecture pour réformer et reformer nos jeunes générations pour qu’elles puissent réinventer notre pays et le monde autour de nous. En effet, c’est le seul moyen que nous avons entre nos mains, maintenant plus que jamais, qui va nous aider à franchir les obstacles et difficultés que nous sommes en train de rencontrer d’une façon régulière.
De la, l’importance de la lecture et quant on dit lecture, c’est la littérature de Jeunesse qui est le créneau principal des Éditions Hatem ou l’on croit fermement que cette littérature de Jeunesse joue un rôle principal dans l’acquisition de la langue et dans l’enrichissement du lexique linguistique chez les Jeunes. Et c’est pour cela qu’elle est maintenant omniprésente dans les écoles et joue, comme on l’a déjà dit, un rôle très important dans le développement de l’enfant car elle lui permet à la fois de rêver, de se questionner, d’échanger…
La littérature de jeunesse ne cible pas uniquement les jeunes lecteurs mais aussi les adultes vu la richesse des œuvres, la connectivité et la communication qu’elle présente entre les sociétés de différents pays.
Pourquoi la littérature de jeunesse? Pour mille et une raison et peut être plus, mais je vais essayer de les résumer à travers les raisons suivantes:
1. Les livres peuvent nous divertir et nous stimuler. Ils peuvent nous faire rire et pleurer. Ils peuvent nous réconforter et nous montrer de nouvelles possibilités.
2. Les livres nous aident à développer le langage et le vocabulaire. Ils nous apprennent à nous exprimer et à comprendre ce que d’autres disent et écrivent.
3. Les livres stimulent notre imagination et nous entraînent à construire des images intérieures.
4. Les livres peuvent nous éveiller à de nouveaux centres d’intérêt et à de nouveaux sujets de réflexion.
5. Les livres développent notre pensée. Ils nous apportent de nouveaux concepts et de nouvelles idées tout en élargissant notre conscience et notre monde.
6. Les livres nous apportent des connaissances sur d’autres pays et d’autres modes de vie, la nature, la technologie, l’histoire et tout ce qui nous interroge.
7. Les livres développent notre capacité d’empathie. Ils nous donnent l’occasion de nous mettre à la place des autres et de comprendre ce qu’ils ressentent.
8. Les livres nous font réfléchir sur ce qui est bien ou mal, bon ou mauvais.
9. Les livres peuvent donner des explications aux choses et aider à comprendre comment elles fonctionnent.
10. Les livres peuvent montrer qu’il n’y a pas toujours une seule réponse à une question, mais que la plupart des choses peuvent être considérées de différents points de vue.
11. Les livres nous aident à nous comprendre nous-mêmes. Ils renforcent la confiance en soi : nous réalisons que d’autres pensent et sentent comme nous.
12. Les livres nous aident aussi à comprendre que nous sommes tous
différents. Lire des livres écrits par des auteurs d’autres époques et d’autres cultures, découvrir que leurs pensées et leurs sentiments ressemblent aux nôtres, contribue au respect des autres cultures et à combattre les préjugés.
13. Les livres peuvent être une compagnie quand nous sommes seuls. Ils sont faciles à emporter avec soi et peuvent être lus partout.
14. Les livres nous transmettent une partie de notre héritage culturel. Ils nous offrent des expériences partagées de lecture et un socle de référence commun.
15. Un bon livre pour enfants peut être lu à voix haute de sorte que tous les âges en profitent ; il peut être un lien entre les générations.
16. Le livre pour enfants est notre premier contact avec la littérature, un univers inépuisable pour toute la vie. Un premier contact heureux avec le livre est donc vital, en apportant la révélation de ce qu’un bon livre à offrir.
J’ajouterai une dernière raison que j’ai déjà mentionné au début : la lecture est essentielle pour le développement personnel, mais aussi pour le développement de l’entourage des enfants, de leur communauté et de leur pays, alors la lecture joue et jouera un rôle essentiel et critique dans la reconstruction de notre pays !
Pour toutes ces raisons, Les Éditions Hatem sont strictement dans la littérature de jeunesse et on y croit qu’apprendre à lire à partir des albums est une méthode naturelle !
Je laisse maintenant la parole à notre déléguée pédagogique, Mme Zeina Mangin-Salibi qui va nous expliquer l’importance de l’objet livre par rapport au livre numérique et qui va nous donner un aperçu sur notre catalogue.
M. Hatem a passé enfin la parole à Mme Zeina Mangin-Salibi qui a présenté le catalogue de la Maison Hatem en insistant sur la nécessité d’une lecture précoce et son importance dans l’éveil de l’enfant à la lecture et à l’enseignement/l’apprentissage ».
Le débat qui a suivi la présentation était très riche et intéressant.
Dr Faten Kobrosli a insisté dans son intervention sur la lecture plaisir :
« Qu’est-ce que la lecture plaisir ?
Pour moi, la lecture est un éveil de l’âme et du cœur. Une jouissance de la pensée et des sentiments. Elle nous ouvre toutes les portes de la création et nous invite à mieux comprendre et maîtriser le monde au lieu de le fuir. Les albums, les contes, les bandes dessinées et les romans permettent de forger l’esprit critique par la confrontation entre les idées ou les idéologies. Ils nous apportent alors une inspiration nouvelle, une interprétation nouvelle du monde, et probablement une culture plus approfondie. Un livre, c’est un navire dont il faut libérer les amarres, un trésor qu’il faut extraire d’un coffre verrouillé, une baguette magique dont tu es le maître si tu en saisis les mots.
Chaque livre de jeunesse proposé par l’Edition Hatem est accompagné par un livret pédagogique. Le livret pédagogique propose à l’enseignant une démarche pédagogique et des réflexions didactiques. Une panoplie d’idées est pour interroger le texte : la compréhension, l’interprétation, l’appréciation (porter un jugement critique). On y trouve souvent une variété d’exercices composée du plus simple au plus complexe en forme et en contenu respectant ainsi les intelligences multiples. Le lecteur est invité à (cocher, relier, compléter un texte à trous, jouer avec les mots, résumer, dessiner…).
Les livres proposés par l’Edition Hatem respectent les nouveaux programmes libanais et français : les thèmes, les stratégies d’écriture respectent les différentes tranches d’âge et la progression dans un cycle scolaire et entre les cycles. Je les conseille vivement au public.
Comment développer le goût de lire ?
Certes, on ne naît pas lecteur, on le devient. De là découle l’importance de l’intervention de l’adulte dans le développement du goût de lire. Le lecteur de demain sera celui qui aura d’abord été stimulé puis accompagné dans sa rencontre avec la littérature. La famille occupe ici un rôle de premier plan, mais l’école a également son rôle à jouer afin que se développe, de façon durable, le goût de la lecture. La lecture de livres incite l’élève à en lire d’autres du même auteur ou qui explorent le même thème. Elle suscitera le désir d’écrire à l’auteur ou à la manière de l’auteur, elle fera naître le besoin d’échanger avec ses pairs sur la compréhension qu’il a du texte, sur ses goûts en lecture, son appréciation d’une œuvre, etc.
Quelles actions menées en faveur du livre et de la lecture plaisir ?
Le quart d’heure lecture, mis en place dans les écoles, collèges et lycées permet de développer la lecture plaisir à l’école, la médiation du livre et les animations dans la « bibliothèque d’école » et la « bibliothèque du quartier », le dispositif « Un livre pour les vacances », le concours de lecture à voix haute « Les petits champions de la lecture », « Si on lisait à voix haute », le « prix Goncourt » , les enseignants conçoivent des projets pour leurs élèves incluant des visites régulières dans les librairies, des rencontres avec d’autres professionnels du livre (auteurs, scénaristes, graphistes, maquettistes, éditeurs, bibliothécaires, imprimeurs, etc.), mais aussi des projets concrets (élaborer une maquette, une quatrième de couverture, rédiger un coup de cœur…). Au bout de ce parcours, l’autonomie est favorisée : un bon d’achat individuel est remis à chaque élève…etc.
A son tour, Mme Maha Husseini « Je remercie également Mme Zeina Mangin Sali bi pour la présentation très claire du catalogue des Éditions Hatem. Les illustrations des livres proposés sont très agréables et les sujets traités relèvent des centres d’intérêts des apprenants de tous les niveaux scolaires.
Je confirme ses propos sur le rôle des parents pour développer le plaisir de lire chez l’enfant. Je pense que les parents doivent le familiariser dès son plus jeune âge au livre (livre bébé en tissu, livre sensoriel interactif adapté à l’éveil de l’enfant…). Il faut qu’ils donnent le goût de la lecture à leur enfant avant sa scolarisation : lire des albums et des livres avec l’enfant, l’habituer au plaisir d’écouter des contes et des récits en CD audio, à visualiser des albums … L’enfant réalise ces activités avec ses parents avec beaucoup d’intérêt et d’amour. Plus tard, c’est à l’enseignant-e et à l’école de consolider le plaisir de lire chez l’apprenant ».
La séance est clôturée par Mme Ilham Slim-Hoteit qui a remercié les participants et a proposé une rencontre prochaine, sur le thème la lecture à l’ère du numérique ».
Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de l’ALEF

La chanson Rap à l’honneur

La chanson Rap à l’honneur !…

Dans le cadre des activités du mois de la Francophonie, l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) a organisé, en partenariat avec l’Ambassade de France, le 18 mars à 17h30, la cérémonie de la remise des prix de la deuxième édition de son concours sur la chanson Rap.

Cet événement patronné par le Ministère de la Culture et accrédité par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) fut une fête des mots, des couleurs et des sons.

Étaient présents à la cérémonie Mme Sylvie Lamy, Attachée de Coopération pour le français à l’Ambassade de France, Pr. Rima Mawloud, la Présidente de l’ALEF Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, les membres du Bureau Central Mesdames Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini, Nada Sleiman-Mehdi, Lama Arnaout-Tannir, Joséphine Akl, M. Habib Zorkot et un grand nombre d’enseignants, de coordinateurs et de responsables pédagogiques.

Dans son discours d’accueil, la Présidente a mis en valeur le poème « Bien-être » qui rejoint la thématique choisie pour toutes nos activités de 2022, vidéo préparée par l’étudiante à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Libanaise, section V, Najat AKhdar. Ce beau poème aux paroles si douces a bien mérité d’inaugurer la séance de la remise des prix.

Ensuite, a suivi le moment inoubliable du visionnement des projets par M. Habib Zorkot.

Suite à l’exposition des vidéos, Mme Lama Arnaout-Tannir , initiatrice du projet, a pris la parole pour témoignage : « Je suis fière d’être parmi vous aujourd’hui, et de célébrer le mois de la francophonie par le concours de la chanson Rap dans sa 2ème édition qui a eu un grand succès l’année dernière.

Chères participantes et chers participants,

Nous vous remercions d’avoir contribué à la réussite de ce concours, vous avez fait preuve de compétences de haut niveau. Vous êtes vraiment talentueux et créatifs. Vous avez abordé les thèmes d’une façon approfondie et originale. C’est un travail génial ! Et je crois que la tâche pour notre jury ne sera pas facile pour choisir les gagnants. Vous êtes tous les meilleurs et les nouveaux talents de la chanson Rap ».

A suivi le témoignage de Dr. Faten Kobrosli, co-initiatrice du concours : « Chers amis, quelle belle sensation de bien-être de nous retrouver ensemble dans l’action en ce mois de la Francophonie et de la culture ! Oui, je me sens très heureuse et fière de vous voir aussi nombreux et de différents âges prêts à parler de ce concept complexe du bien-être. Vous vous interrogez sur le bien-être et le mal-être, le bien-être de soi et le bien-être de tous. Le bien-être est un « état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit », le bien-être touche tant à la dimension biologique de la vie humaine qu’à sa dimension sociale.

Pour nous expliquer les éléments clés du bien-être, les participants ont eu recours à des stratégies bien différentes montrant des compétences de haut niveau : mots, images, paysages, reportages, dessins, mimiques, musiques, chansons, mixage d’un tout… Ils ont choisi le rythme du Slam et du Rap pour traduire le bien-être et débattre de façon démocratique.

Les participants ont travaillé les deux aspects du sentiment de bien-être qui portent sur le droit à l’intimité et le droit à l’exercice de la responsabilité :

– Oser « Sortir de la bulle vers la lumière » est un mouvement en soi.

– Oser prendre la parole « Je ne veux plus me taire… », parler de l’intimité, de sa vie, de la vie, exprimer les émotions, les désirs, les rêves…

– Oser dire « Nous sommes des caractères», développer les caractères en mots et dessins, jouer tous les caractères qui s’opposent…..

– Oser crier, Dire non à toutes les violences…», oser se révolter contre « les maux de la société… »

– Oser agir, penser à l’avenir dans son pays, « Nous avons des missions… »

– Oser œuvrer pour la paix « Nous sommes les champions des crises, nous devons agir au Liban, sur d’autres territoires… Tout va s’arranger, tout va s’arranger. »

– Oser s’engager pour transformer : « vivre le bien-être en solidarité et en libération». Et la liste est longue.

L’entretien avec les participants était très intéressant: élèves et étudiants ont excellé dans leurs réponses aux questions posées par Mme Ilham Slim-Hoteit. Ils ont parlé des moments pénibles qu’ils vivent dans un pays qui saigne, de leur volonté de résister, de refaire leur vie, de leur attachement à leur terre.

Enfin le temps fort de la séquence: la proclamation des prix par la Présidente:

 

Lauréats

« Temps de se révolter  » : Jad Kabbani, Judy Yahyaoui (Collège Khaled Bin Al-Walid – Makassed).

 » Tout va finir par s’arranger » : Mia Accad, Ghada Chaar (Collège Protestant Français).

« Que veux-tu faire? » : Reine Hussein, Hassan Halawi, Nermine Akil, Léa Al-Sabbah (Al Massar International Collège).

« Vers un meilleur avenir » : Clarita et Mari-Joe Alam, Mahmoud Hussein (Collège des Saints-Cœurs Aïn Ebel)

« Non à la violence » : Tracy Mouawad, Joe Maalouf, Mary Karam (Collège des Saints-Cœurs Sioufi)

Prix spéciaux

« Paysage » : Jad Jouni (Notre Dame des Sœurs Antonines Nabatiyeh)

« Tel une bougie en fusion » : Lindsay Richa, Léa Hachem, Majed Farah, Rayan Sidawi, Georges Abou Ghannam (Collège des Saints-Cœurs  Aïn Ebel).

 » Dawwi 3L Ghalat ». Khoder Abtar, Léa Mouharram, Zeina Kazma (Greenfield College).

« Le premier pas » : Farrouk Sabbah, Karim Hamdoun, Tamer Majed, Fadel Hammoud, Adelkarim Kobeissi (Collège Protestant Français).

« Grâce à toi » : Rhea Bou Alwan, Tamar Fawaz, Tamara Hussein (Collège Protestant Français).

 » Je ne vais plus me taire » : Jean Aoun, Elie Laylo, (Saints-Cœurs Sioufi)

« Tant mieux » : Alexandra Banbajian, Gaia Gibran, Michel Chreim (Collège des Saints-Cœurs Siuofi)

Quelques retours:

– » Félicitations à tous les élèves ! Et aussi aux professeurs, à Lama Arnaout, et à Faten Kobrosli qui ont su trouver le mode d’expression qui leur convient: le rap, le slam pour les adolescents, c’est un choix très pertinent. Résultats: textes superbes, un travail sur les mots et le rythme, portés par une musique et des images superbes. Quelle créativité! Ce serait bien si on pouvait accéder à leurs créations, même après ce zoom ». (Sylvie Lamy)

– » Ces heures hors du temps et de la triste réalité ont révélé par le biais des chansons Rap des talents cachés: acteurs, dessinateurs, auteurs, compositeurs, interprètes, réalisateurs de vidéo-clips à niveau professionnel, ils disent avec pudeur leurs pensées, leurs sentiments, leurs émotions. Leurs mots nous touchent profondément, ils méritent nos plus sincères félicitations ». (Sophie Nicolaïdès-Salloum)

–  » Très belles vidéos! Vous êtes très créatifs chers élèves et étudiants ! Et bien engagés pour l’amour et le bien-être de notre pays, le Liban. Notre patrie souffre mais avec votre enthousiasme de jeunes tout va s’arranger comme vous le dites ». (Maha Husseini)

Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de
L’Association Libanaise des enseignants de français (ALEF)

Cérémonie de signature des livres francophones

Élèves et étudiants, écrivains en herbe, à l’honneur
Cérémonie de signature des livres francophones.
Lors de la cérémonie de signature des livres francophones par leurs auteurs, organisée par le Ministère de la Culture le 9 mars, à l’occasion du mois de la Francophonie, l’Association Libanaise des Enseignants de français (ALEF) a présenté cinq livres, dont le livre intitulé Florilège comprenant les textes des lauréats ayant participé aux concours organisés par l’ALEF en 2020 et 2021. La jeune Aya Hoteit, élève de 6e au Collège protestant français, premier prix du concours
« Raconte-moi une histoire », entourée des siens et de ses camarades, brillait comme une étoile.
Une atmosphère festive régnait dans cet endroit historique et prestigieux : un bâtiment construit du temps des Ottomans par le Sultan Abdelhamid, qui abritait l’École des métiers الصنائع(El Sanayeh).
Les jeunes auteurs, venus de toutes les régions du Liban, étaient heureux et fiers de signer leurs écrits, sous le regard attendri de leurs parents. Ils ont été félicités par Son Excellence, Monsieur le Juge Mohamed Wissam Mortada, Ministre de la culture, qui a passé de longs moments en leur compagnie et leur a offert des cadeaux.
Leur joie contagieuse nous a permis de vivre des moments inoubliables dans un ailleurs, dans un pays différent, un pays qui ne connait ni crise politique, ni crise économique.
Ce pays qui saigne, c’est le nôtre, nous l’aimons et nous voulons porter très haut sa belle image. Mais hélas ! L’amère réalité détruit nos rêves…
L’ALEF œuvre certes, pour l’expansion du français, mais aussi pour redonner espoir aux jeunes, car ils tiennent entre leurs mains la destinée du Liban futur.
Nous remercions Son Excellence M. le Juge Mohamad Mortada d’avoir organisé cette séance de signature des ouvrages francophones et donné aux élèves et étudiants la chance de vivre ces heureux moments exceptionnels. Nos remerciements s’adressent également à M. Le Conseiller Dr. Fawaz Kabara pour sa présence continuelle et ses conseils judicieux et à Mme Nawal Horchi et tout le personnel du Ministère pour leur gentillesse, patience et leur savoir-faire.
Enfin permettez-moi d’adresser nos chaleureux remerciements aux deux éditeurs de nos livres Mme Nisreen Kraydieh ( Dar AnNahdah) et M. Bernard Hatem (Maison d’éditions éditions Hatem).
Témoignage de la Présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum
« Cette cérémonie nous a permis de vivre des moments hors du temps, d’échapper à la réalité amère, d’éprouver pour quelques heures le bonheur de voir la joie sur les visages des jeunes
«écrivains en herbe ».
La réussite de cette séance de signature revient à plusieurs personnes que je remercie chaleureusement. Mme Slim-Hoteit, notre Secrétaire générale qui a eu la brillante idée de proposer les livres de l’ALEF au Ministère de la culture ; l’équipe soudée de notre association qui a travaillé à l’organisation de cette activité, en particulier, Mme Slim-Hoteit, M. Habib Zorkot, notre webmestre, Mmes Maha Husseini, Natacha Mneimné, Nada Sleiman-Mehdi, membres du Bureau central de l’ALEF.
Je remercie enfin les établissements de toutes les régions du Liban qui ont incité leurs élèves et leurs étudiants à participer aux concours organisés par l’ALEF et les enseignants qui ont encadré leurs travaux.
L’engagement de tous en faveur du français et de la Francophonie contribue à maintenir l’espoir dans des temps meilleurs ».
Secrétaire Générale de l’ALEF
Ilham Slim-Hoteit

Acheter les livres de l’ALEF sur amazon

Florilège

https://www.amazon.com/dp/B09TL3CH18/ref=mp_s_a_1_18?crid=ILWDAP7S21OY&keywords=%D8%AF%D8%A7%D8%B1+%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%87%D8%B6%D8%A9+%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A%D8%A9&qid=1646087880&sprefix=%D8%AF%D8%A7%D8%B1+%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%87%D8%B6%D8%A9+%2Caps%2C311&sr=8-18

 

Le numérique dans les modèles éducatifs: réalités, défis et perspectives 

https://www.amazon.com/num%C3%A9rique-dans-mod%C3%A8les-%C3%A9ducatifs-perspectives-ebook/dp/B08LZK9WFQ/ref=mp_s_a_1_1?crid=1YJL55XSRL5W&keywords=ilham+hoteit&qid=1646087947&sprefix=ilham+hoteit%2Caps%2C297&sr=8-1

 

Le plurilinguisme dans l’enseignement au XXIème siècle: atouts et défis

https://www.amazon.com/plurilinguisme-dans-lenseignement-XXI%C3%A8me-si%C3%A8cle-ebook/dp/B08LVWJD3L/ref=mp_s_a_1_2?crid=1YJL55XSRL5W&keywords=ilham+hoteit&qid=1646087947&sprefix=ilham+hoteit%2Caps%2C297&sr=8-2

 

Les livres de l’ALEF

 

L’essai intitulé Méditerranée, Terre et Femme écrit par Sophie Nicolaïdès-Salloum constitue une étude comparative de l’oeuvre  de deux écrivains méditerranéens, Farjallah Haïk, auteur libanais francophone et Nikos Kazantzaki, auteur grec ayant écrit des romans en français. Tous deux profondément attachés à la terre natale aspirent simultanément à l’absolu qu’ils s’efforcent d’atteindre par des voies divergentes. Pour Haïk, seul l’homme de la terre est capable d’accéder au spirituel à cause de la pureté originelle que lui confère le travail du sol; en revanche, selon Kazantzaki, il faut renier la terre, symbole de la chair, pour atteindre l’esprit.

———–

Publiés en 2020 par l’ALEF

En réponse aux résolutions du Congrès mondial de la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), à Liège (Belgique) en 2016, qui ont préconisé une éducation plurilingue et pluriculturelle « prenant plein sens de la diversité » et luttant contre toute forme d’hégémonie linguistique et «d’uniformisation culturelle », l’Université Libanaise-Ecole doctorale des Lettres, Sciences Humaines et sociales et La Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), représentée par l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF), ont organisé en 2018, en partenariat avec l’Ambassade de France au Liban, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), le laboratoire ELLIADD EA4661 de l’Université de Franche-Comté (Besançon, France) et l’Association En Nour, un colloque international intitulé « Le plurilinguisme dans l’enseignement au XXIème siècle : atouts et défis ».

Acheter ce livre sur amazon.com:

———–

Publiés par l’ALEF en 2020, les actes du colloque organisé par l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) en partenariat avec l’Ambassade de France au Liban, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Université Libanaise-Bureau des Langues, l’Université Saint Esprit de Kaslik (USEK) et l’Université El Jinan. Ce colloque international sur « Le numérique dans les modèles éducatifs : réalités, défis et perspectives » est accrédité par la FIPF, il a été l’occasion de mener une analyse approfondie sur la place du numérique dans les modèles éducatifs.

Acheter ce livre sur amazon.com:

———–

La fée des cèdres

Publié par les éditions Hatem en 2021, Le récit de la première lauréate du concours « Raconte-moi une histoire » organisé par l’Association Libanaise des enseignants de Français (ALEF), en partenariat avec l’Institut Français du Liban (IFL). La lauréate Aya Marwan Hoteit, élève de CM1 au Collège Protestant Français (CPF) a bien exprimé d’une manière symbolique, accrochante et très subtile le parcours de la diaspora libanaise dans le monde.

Pour lire La fée des cèdre (le texte intégral), cliquez ici.

———

Florilège

Publié par l’ALEF en novembre 2021

La pandémie de Covid 19 et les différentes crises que vit le Liban depuis 2019 ont entraîné une mutation des pratiques pédagogiques.

Pour aider les enseignants dans leurs efforts d’adaptation aux nouvelles conditions de l’enseignement/apprentissage, l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) a proposé, au cours de l’année 2020-2021, des formations sur l’enseignement en ligne, et, pour briser la routine des élèves et des étudiants confinés, des concours sur la poésie, le théâtre en ligne, la chanson RAP et deux rencontres avec des écrivains, activités qui ont remporté un vif succès.

Étant donné l’excellence des prestations des élèves et des étudiants, nous avons pris la décision de publier les productions des lauréats de tous les concours organisés en 2020-2021.

Acheter ce livre sur amazon.com:

Rencontre avec M. Bernard Hatem

 

Descriptif du projet

Titre : Retrouver le « plaisir du texte » avec les Éditions Hatem

« La lecture nourrit l’âme comme le pain nourrit le corps » Antoine Albalat, Le travail du style

 

L’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) vous propose un webinaire animé par le Directeur des Éditions Hatem, M. Bernard Hatem.

Ce webinaire vise à permettre aux élèves de retrouver le plaisir de la lecture, longtemps marginalisé au Liban à cause du confinement, de l’enseignement à distance et de la crise économique.

Certains établissements scolaires ont supprimé de leur liste les livres de lecture destinés aux jeunes dans le désir d’alléger le fardeau des parents. Mais tout enseignant connait le rôle important joué par la lecture dans l’apprentissage de la langue et de l’expression orale et écrite.

Pour souligner les bienfaits de la littérature de jeunesse, le directeur des Éditions Hatem, M. Bernard Hatem, propose de présenter le catalogue parascolaire des livres de jeunesse au cours de ce webinaire organisé par l’ALEF.

Objectifs                                               

Présenter les livres de jeunesse avec leur exploitation pédagogique

Souligner l’impact de la lecture sur l’amélioration de l’expression orale et écrite

Mettre en relief l’importance des livres destinés aux vacances d’été, spécialement après la pandémie de Covid19

Permettre aux jeunes de s’évader de la routine du quotidien en découvrant de nouveaux horizons

Public cible

Cette rencontre s’adresse aux directeurs d’établissements, aux responsables, aux coordinateurs et aux enseignants des tous les cycles, de la maternelle au secondaire.

 

Date :  24 mars 2022

Durée : de 16h30 à 18h30

Lieu : Plateforme Zoom

Modalités d’inscription : Pour avoir le lien le 23 mars, veuillez vous inscrire sur le site de l’ALEF  www.alef-liban.org

Mettre en scène une pièce de théâtre

Webinaires :
« Mettre en scène une pièce de théâtre»
Les 17 et 18 février ont eu lieu les webinaires interactifs animés par M.Adrien Payet .
Etaient présents aux deux webinaires : Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, la Présidente de l’ALEF, les membres du Bureau Central : Mmes Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini-Mazraani, Joséphine Akl, Lama Arnaout-Tannir, Odette Yanni, Faten Kobrosli, Natacha Mneimneh, M. Habib Zorkot, des participants internationaux et un grand nombre d’enseignants de tous les cycles et des responsables pédagogiques.
La Présidente de l’ALEF a ouvert la séance par l’accueil des participants et par les remerciements adressés aux partenaires notamment l’Institut Français du Liban (IFL), la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), les établissements qui participent aux activités.
Ensuite Madame Maha Husseini-Mazraani, membre du Bureau Central de l’ALEF et initiatrice des projets de la formation et du concours, a pris la parole : « Permettez-moi d’abord, M. Adrien Payet, de vous remercier de partager avec nous vos connaissances et votre expertise professionnelle. En fait, vous êtes leader dans votre domaine. Je suis très ravie et honorée de vous présenter.
Vous êtes enseignant, comédien et metteur en scène. Vous êtes spécialiste de l’enseignement du français par le jeu et le théâtre.
Vous avez publié en 2010 chez CLE International l’ouvrage « Activités théâtrales en classe de langue ». Vous avez animé des formations de formateurs et des missions d’expertise dans plus de cinquante pays. Vous développez de nombreuses formations sur les techniques d’enseignement à distance pour dynamiser les classes virtuelles. Vous êtes co-auteur de plusieurs méthodes de FLE et de préparation au DELF. Vous êtes également rédacteur permanent de la revue « Le français dans le monde ».
Ces deux webinaires sur le théâtre qui se déroulent les 18 et 19 février, ont été conçus par l’ALEF pour aider les enseignants désireux de mettre en scène une pièce de théâtre avec des apprenants. En effet, les bases méthodologiques présentées par le formateur pour créer une pièce de théâtre sont indispensables au bon déroulement de notre projet.
0r, la formation « Mettre en scène une pièce de théâtre » précède la mise en œuvre du concours
« Jouons au théâtre en ligne : des représentations théâtrales virtuelles.» organisé par L’ALEF, lancé sur son site le mois dernier et dont la cérémonie de remise des Prix aura lieu le 20 mai 2022. Je vous invite, chers collègues, à faire participer vos apprenants à ce concours. Enseigner le français par le jeu et le théâtre est très motivant pour les apprenants. Le projet de théâtre contribue à éveiller la créativité des jeunes dans les domaines, linguistiques, artistique culturel et social.
Aux collègues qui désirent consulter la formation
«Animation du jeu théâtral en ligne dans une classe virtuelle » organisée par l’ALEF et animée par M. Payet en 2021, vous trouverez les liens vers les diapositives dans le Chat. La consultation de cette formation vous sera utile pour la conception de la mise en scène d’une pièce de théâtre à distance et pour l’utilisation d’outils numériques appropriés afin de créer une vidéo de la représentation. Enfin, Je vous souhaite à tous, une formation fructueuse ! ».
Enfin c’était le tour de M. Payet, pour une formation passionnée et passionnante.
Ce fut des moments hors du temps : M. Payet a réussi à joindre l’utile à l’agréable.
Il a surtout abordé le travail autour du texte, la mise en voix et en espace, la scénographie et des techniques de régie. Les participants sont confrontés de manière pratique à l’adaptation d’une pièce à partir d’un texte, d’une poésie ou d’une photo.
Témoignage :
« Tout comme la première partie, la seconde partie de la formation animée par M.Payet était très intéressante, vivante, animée, interactive. Le formateur a présenté les étapes de la mise en scène proprement dite et il a souvent posé des questions avant d’introduire la partie théorique, questions auxquelles plusieurs participantes ont répondu. La théorie était ensuite suivie par des exemples concrets de ses propres activités de metteur en scène, domaine où il excelle.
M. Payet a également communiqué aux participant(e)s des références précieuses pour les enseignant(e)s qui organisent des activités autour du théâtre et s’initient à la profession de metteur en scène.
Cette formation apporte un outil supplémentaire à l’emploi du numérique dans l’enseignement à distance et, si nous revenons au présentiel, ce que nous souhaitons tous, cette formation propose une activité motivante pour les apprenants ». (Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum).
Secrétaire Générale de l’ALEF
Ilham Slim-Hoteit

Webinaire TV5MONDE

WEBINAIRE

« Enseigner à distance avec les ressources numériques de TV5MONDE : des sites et une application qui offrent une multitude de possibilités!»

Mardi 25 janvier 2022, l’ALEF a entamé la première de ses activités prévues pour 2022 par une formation animée par M. Richard Bossuet, formateur à TV5MONDE.

Etaient présent.e.s la Présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, les membres du Bureau Central de l’ALEF Mmes Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini, Lama Arnaout, Faten Kobrosli, Joséphine Akl, Ghiwa Ghanem, Randa Naboulsi, Nada Sleiman et M. Habib Zorkot. Un grand nombre d’enseignants de français, de responsables pédagogiques et de coordinateurs étaient au rendez-vous venus du Liban et de plusieurs autres pays : La France, l’Italie, l’Algérie, le Maroc, l’Azerbaïdjan, le Nigéria …

La Présidente, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, a prononcé un discours d’accueil où elle a remercié les personnes s présentes et toutes celles et tous ceux qui ont contribué à l’organisation de cette activité :

« Je remercie toutes les enseignantes et tous les enseignants qui ont répondu à notre invitation. Le nombre important de personnes présentes montre l’intérêt accordé à l’enseignement en ligne avec Tv5, puisque le numérique est devenu aujourd’hui un outil indispensable pour tout professeur.

Je remercie également l’équipe de l’ALEF qui a œuvré pour l’organisation de cette activité, Mme Maha Husseini, membre du Bureau central de l’ALEF, qui a proposé cette formation, notre webmestre, M. Habib Zorkot et notre secrétaire générale, Mme Ilham Slim-Hoteit.

Mes remerciements s’adressent à la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) pour l’accréditation de cette formation et de toutes nos activités programmées pour cette année.

Je remercie enfin l’Institut français du Liban, en la personne de Mme Cécile Saint-Martin, Attachée de coopération linguistique et éducative et de Mme Sylvie Lamy, Attachée de coopération pour le français, pour leur soutien moral accordé à nos activités et de la large diffusion de cette formation » .

Mme Nicolaïdès-Salloum a ensuite présenté succinctement le formateur « M. Richard Bossuet est un formateur expérimenté qui travaille à TV5 Monde depuis 21 ans. Il est titulaire d’un Master 2 de professeur de français langue étrangère (FLE) obtenu à l’université de Nanterre ».

M. Bossuet a pris la parole pour présenter l’offre éducative de TV5 : « Près de 1000 fiches pédagogiques pour enseigner le français, des vidéos variées (genres et thèmes) https://enseigner.tv5monde.com/, toutes les compétences, pour les classes en présentiel et à distance. Des exercices pour apprendre le français https://apprendre.tv5monde.com/, près de 3500 exercices, des vidéos authentiques. M. Richard Bossuet a présenté ces deux sites et l’application-mobile et il a insisté sur leur richesse et leur importance. Ils offrent des ressources pour tous les niveaux et tous les publics.

 

Témoignages :

– Mme Ghiwa Ghanem, Enseignante de français à l’Université Libanaise:

« Je voudrais témoigner de mon expérience personnelle positive et comment TV5 MONDE m’a permis en tant qu’enseignante d’enrichir mes compétences et expériences, et d’élargir mes horizons professionnels.

Depuis septembre 2009- année où j’ai commencé à enseigner à l’université, j’ai voulu introduire des documents sonores authentiques à mes cours afin de sensibiliser les étudiants aux médias francophones. L’accès à Internet était à l’époque difficile. Petit à petit, l’Internet s’est généralisé, ce qui m’a facilité l’accès à plusieurs sites didactiques utiles.

Et puis un jour, grâce à mes recherches, j’ai découvert le site enseigner.tv5monde.com. Ce site mettait à notre disposition des ressources gratuites extraites des programmes de TV5MONDE pour l’enseignement-apprentissage du français. En un clic, nous, enseignants, pouvions télécharger des centaines de vidéos et de fiches pédagogiques. La qualité de mon impact non seulement dans la classe (apprenants), mais aussi hors de la classe (collègues-enseignants) s’est éclatée.

Actuellement, je ne m’imagine plus faire cours sans partir d’une ressource audiovisuelle de TV5MONDE.

Pour moi, TV5MONDE, ce n’est pas seulement une langue – le français – c’est aussi un projet culturel, des valeurs de tolérance, de démocratie, de respect des diversités, de justice.

J’ai eu hier le grand honneur, grâce à l’ALEF, d’assister à un webinaire animé par M. Richard Bossuet, chargé de communication à la Direction de la Promotion et de l’Enseignement du français de TV5 Monde. Il nous a présenté le dispositif Apprendre et Enseigner avec TV5 Monde ainsi que toutes les ressources que nous pourrions y trouver.

M. Bossuet a précisé que ce dispositif est né depuis plus de 25 ans, et qu’il propose plus de 1000 fiches pédagogiques. Son but est d’accompagner les apprenants dans la compréhension télévisuelle et orale. Les domaines et les thématiques sont très variés. Le contenu respecte les droits d’auteur et fait attention à ce que dans les vidéos il n’y ait pas d’images violents et qui heurtent la sensibilité.

Par la suite, M. Bossuet s’est attardé sur l’utilisation et l’exploitation des fiches pédagogiques

Enfin, plusieurs participants ont posé des questions afin de clarifier des notions et les stratégies d’une meilleure utilisation de cette plate-forme ou encore l’application-mobile ».

 

– M. Ulfet Ibrahim, Professeur de FLE à l’Université des Langues d’Azerbaïdjan :

« Je tiens à vous remercier pour le séminaire organisé le 25 janvier sur l’exploration du site TV5Monde, c’était un grand plaisir de découvrir votre Association et les collègues libanais. J’ai apprécié également la qualité de l’échange et l’excellente intervention du formateur. J’espère que cette initiative aura suite à l’avenir ».

Ilham Slim-Hoteit

Secrétaire Générale de l’ALEF

Concours théâtre 2022

Association Libanaise des Enseignants de Français – ALEF

Beyrouth – Achrafieh – École normale Nabil Azoury

www.alef-liban.org

alef.liban.2020@gmail.com

L’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF),

en partenariat avec

la Fédération Internationale des professeurs de Français (FIPF)

et l’Institut Français du Liban (IFL),

vous invite à participer au concours

 « Jouons au théâtre en ligne : des représentations théâtrales virtuelles »

                                                                             

Thème général : le bien-être.

Introduction générale

Aujourd’hui, le monde en général, et le Liban en particulier, sont confrontés à des perturbations qui déstabilisent le mode de vie : épidémie de Covid 19, crises économiques, politiques, sociales… auxquelles il faut ajouter la transformation du système éducatif du présentiel à l’abstentiel en passant par l’hybride.

Ces bouleversements entraînent un sentiment de profond malaise et, simultanément, un besoin croissant de bien-être, sensation agréable procurée par l’absence de soucis, de stress.

Comment contribuer au bien-être individuel et collectif ?

Pour développer les multiples dimensions du bien-être, plusieurs facteurs doivent être pris en considération.

Sur le plan socio-économique : accès pour tous à une alimentation saine et équilibrée, au logement, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à des revenus décents.

Sur le plan des relations humaines : respect de l’autre, entente, solidarité, convivialité…

Sur le plan personnel : affection, amour, amitié, confiance en soi et en l’avenir, équilibre entre la vie familiale, la vie professionnelle et la vie citoyenne.

Ces facteurs devraient assurer à tout individu une vie décente et sereine.

 

Concours

« ENSEIGNEMENT À DISTANCE ET NUMÉRIQUE :

Jouons au théâtre en ligne : des représentations théâtrales virtuelles »

 1- DESCRIPTIF DU PROJET

Enseignement à distance et jeu théâtral

Intégrer des pratiques théâtrales  à distance (ou en présentiel) par l’enseignant dans la classe de langue est très motivant pour les apprenants. Enseigner le français par le jeu et le théâtre leur permet  de développer l’expression corporelle et l’expression orale. Les jeux de groupe, les jeux d’expression verbale et non verbale, les jeux de rôle présentent des moyens pour un apprentissage interactif du français. L’apprenant sera invité également à regarder des pièces de théâtre en vidéo adaptées à son niveau de langue. Le  projet « Jouons au théâtre en ligne » favorise la cohésion du groupe classe, il contribue aussi à éveiller la créativité des jeunes dans tous les domaines, linguistique, artistique, culturel et social.

La mise en place du projet « Jouons au théâtre en ligne : des représentations théâtrales virtuelles. » comporte deux volets :

1– Une formation à distance pour les enseignants : « Mettre en scène une pièce de théâtre » sous forme de deux webinaires, animés par M. Adrien Payet, les 17 et 18 février 2022.

2– Un concours interscolaire /et interuniversitaire : les participants mettront en scène une pièce de théâtre en ligne, une représentation théâtrale virtuelle. Les meilleures pièces écrites et jouées seront récompensées.

2- THÈME

Cette activité a pour thème général : « Le bien-être ». Ce thème peut être traité selon plusieurs formes :

  • Épanouissement personnel : surmonter ses peurs et ses faiblesses, avoir confiance en soi et en l’avenir, améliorer ses compétences au niveau familial, professionnel ou social…
  • Vivre ensemble : Accepter la différence, solidarité, convivialité…
  • Prendre soin de son espace de vie, participer à un meilleur aménagement de son environnement…

 

3- OBJECTFS VISÉS

  • S’impliquer dans une activité théâtrale en ligne.
  • Collaborer avec le groupe classe et l’enseignant.e.
  • Participer à des jeux de rôle, de théâtre.
  • S’exprimer aisément à l’oral et jouer en interaction face à la webcam.
  • Réaliser des adaptations théâtrales à partir d’images, de films et de textes littéraires.
  • Produire un texte de théâtre en groupe, le saisir sur l’ordinateur.
  • Mettre en scène la pièce écrite sur des planches virtuelles.
  • Créer une vidéo de la représentation théâtrale virtuelle.

  

4- PRODUCTION D’ACTIVITÉS 

Les apprenants réaliseront :

1– une pièce de théâtre écrite.

2– une mise en scène en ligne sur des planches virtuelles /et une vidéo de la représentation     théâtrale virtuelle.

 

5- Consignes pour la présentation de la pièce théâtrale écrite et de la vidéo

  • Couverture de la pièce 

– Le format : petit format.

– Les apprenants peuvent utiliser du papier ou du carton mat ou glacé.

– Ils peuvent choisir la taille et la couleur qui leur plaisent.

– Trois composantes doivent figurer sur la couverture : les auteurs, les illustrateurs, la classe ou   l’année universitaire.

– Les illustrations (images numériques, dessin..) doivent être impérativement réalisées par les apprenants.

  • Texte 

– Les caractéristiques du texte de théâtre sont respectées (les noms des personnages sont mentionnés en début des répliques, les didascalies notent les différentes indications scéniques sur le jeu des comédiens, la voix, les costumes, le décor, les accessoires, la musique, le bruitage, l’éclairage, l’espace spatio-temporel…)

– Taille du texte: 5 scènes. Nombre de pages: 10 à 15 pages.

– Le texte est tapé sur l’ordinateur (police 12 ou14).

  • Vidéo de la représentation théâtrale virtuelle 

– Durée de représentation : de 10 à 15 minutes. Il est conseillé de veiller à la qualité du son.

 

6- PUBLIC CIBLE

Cycle III de l’Éducation de Base : classes EB7, EB8, EB9.

Cycle secondaire : seconde et première.

Niveau universitaire : étudiants de FLE.

 

 7- MODALITÉS D’INSCRIPTION ET D’ENVOI DES PARTICIPATIONS

– Pour vous inscrire au concours, veuillez remplir la fiche d’inscription diffusée avec le projet sur le site de l’ALEF : www.alef-liban.org

– Envoyez les productions (les textes de théâtre et les vidéos) à l’adresse de messagerie  électronique de l’ALEF : alef.liban.2020@gmail.com . Pour les vidéos, les envoyer à la même adresse.

 

8- DATES IMPORTANTES

– Date limite pour les inscriptions : 30 avril 2022

– Date limite pour l’envoi des productions : 6 mai 2022

– Date de la proclamation des résultats (webinaire sur zoom) : 20 mai 2022

 

Le lien et le code du webinaire vous seront communiqués le 19 mai 2022

 

9- FINALITÉ

Évaluation : Le comité d’organisation et l’initiatrice du projet évalueront les productions. Les pièces écrites ainsi que les vidéos des représentations seront diffusées sur les sites de la FIPF, Ifprofs et de L’ALEF. Les résultats seront proclamés lors de la cérémonie organisée par l’ALEF.

 

WEBINAIRES INTERACTIFS SUR ZOOM

Organisation de deux webinaires de 1h30 chacun sur Zoom, les 17 et 18 février 2022 sur « la mise en scène d’une pièce de théâtre », animés par M. Adrien Payet. Ces webinaires précèderont la mise en œuvre de l’activité / concours dans les établissements pour faciliter le travail des enseignants dans ce projet innovant.

 

  • Projet initié par Mme Maha Husseini-Mazraani