Remise des prix du concours de « La chanson rap »

Fête de la musique : le rap
Clôture en beauté
Dans une ambiance festive, joyeuse et détendue a eu lieu le 25 juin 2021, la clôture du plan d’actions de l’ALEF pour l’année 2020-2021, par la remise des prix du concours de « La chanson rap » qui avait pour thème le confinement.
Pour commencer, le discours d’accueil de la Présidente Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum:
« Aujourd’hui, nous célébrons, avec quelques jours de retard, la fête de la musique avec le concours de la chanson RAP. C’est la dernière activité de cette année organisée par l’ALEF en partenariat avec l’Institut français et la Fédération internationale des professeurs de français.
Cette année a été riche en formations, concours et rencontres littéraires.
Six formations animées par des professeurs spécialisés dans un domaine spécifique : théâtre, poésie, enseignement à distance, enseignement hybride, plans B en cas de coupure d’électricité, et classe inversée.
7 concours pour les différents cycles scolaires et universitaires : poésie, théâtre, expression orale, chansons, écriture poétique et romanesque.
2 rencontres littéraires, l’une avec l’écrivain français Philippe Claudel et l’autre avec l’écrivain libanais francophone Alexandre Najjar.
Ces activités ont suscité un grand intérêt et remporté un vif succès.
Aujourd’hui nous terminons en chansons.
Je remercie tous les établissements qui ont participé à ces activités, le comité d’organisation (Mme Ilham Slim-hoteit , M. Habib Zorkot et moi-même) qui a œuvré avec dévouement et sans compter, tout le long de l’année, pour la réussite de nos actions, les membres du Bureau Central initiatrices des projets et formateurs et les professeurs qui ont encadré les élèves et des étudiants.
Je remercie l’Ambassade de France pour le soutien moral et financier qui a rendu possible la réalisation de tous nos projets.
Les chansons RAP présentées aujourd’hui nous ont étonnés et ravis par la créativité des élèves qui ont allié l’écriture, la musique et l’audiovisuel. Ils nous ont émus par l’expression de leur vécu, des problèmes causés par l’enseignement en ligne et le confinement et les conséquences sur le psychisme de la pandémie de Covid19 ».
M. Habib Zorkot a partagé l’écran pour exposer les différentes productions sélectionnées.
Dans l’entretien avec les élèves Mme Ilham Slim-Hoteit a posé des questions sur l’écriture des poèmes, le choix de la musique, le montage des vidéos …, les réponses enthousiastes des élèves ont montré que ce concours les a interpellés, il a répondu à leur goût de jeunes élèves et il leur a permis de travailler ensemble et de découvrir des compétences dont ils ne s’en doutaient pas et il a révélé des talents endormis. Il leur a permis également d’extérioriser leurs sentiments, leurs soucis et parfois leur révolte.
Vient ensuite, le témoignage de l’initiatrice du projet, Mme Lama Arnaout Tannir qui a remercié les participants et a insisté sur l’importance d’une telle activité pour l’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère.
Proclamation des prix par Mme la Présidente
« Je ne peux que féliciter les écrivains interprètes, les réalisateurs et réalisatrices en herbe pour ce travail de grande qualité. Ils ont produit des clips qui pourraient concurrencer les professionnels du métier.
Le jury a sélectionné les 4 meilleurs clips ; chacun a ses qualités spécifiques ; c’est pourquoi nous n’avons pas fait de distinction entre eux.
Nous avons donc 4 lauréats ex-aequo.
Ghadi Succarieh et Léa Baroud du collège des Saints Cœurs Sioufi pour « 29 février »
Chris Bechara et Ralph Darwich du Collège des Saints Cœurs Sioufi pour « Le confinement »
Ahmad et Aya Hoteit du Collège Protestant Français, CPF pour « Franchissons les frontières »
Maria Abou Nader du Collège des Saints Cœurs Sioufi pour « Survivre ». »
Étaient présents à cette cérémonie : Membres du Bureau Central de l’ALEF, Mesdames Sophie-Nicolaïdès-Salloum, Maha Husseini, Joséphine Akl, Ghiwa Ghanem , Lama Arnaout-Tannir et M. Habib Zorkot, les enseignants qui ont encadré les élèves Mesdames Nancy Anaissy, Carole Bou Nader, Roula Abou Nader, Mélina Abou Chakra, les élèves et les conseillers pédagogiques.
Prochaines Réunions :
– Évaluation du plan d’actions 2021.
– Préparation du projet de la Journée Internationale des Professeurs du et en Français, JIPF.
– Conception des projets de 2021- 2022
– Pr. Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de l’ALEF

Rencontre avec Alexandre Najjar

« Lire. Écrire » : l’univers littéraire.
Rencontre avec Alexandre Najjar
La rencontre avec l‘écrivain libanais, francophone Alexandre Najjar fut un moment de plaisir et d’échange très agréable, « un moment hors du temps » : élèves, étudiants et enseignants bien éminents se sont penchés sur une œuvre riche et foisonnante pour en dégager les différents aspects et mettre l’accent sur ses messages : une sorte d’osmose spontanée s’est établie, dès les premières minutes, entre l’écrivain et ses lecteurs.
Cette rencontre accréditée par la Fédération Internationale des Professeurs de Français, FIPF et organisée par l’Association Libanaise des enseignants de Français, ALEF pour son plan d’action de 2021, en partenariat avec l’Institut Français du Liban, IFL a débuté avec le discours d’accueil de la Présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, suivi par le discours d’ouverture de M. Alexandre Najjar.
Le discours de l’auteur a porté sur son parcours d’écrivain. Ses lectures de jeunesse ont suscité en lui le désir d’écrire un récit que sa mère a dactylographié. Il a aussi commencé la rédaction d’un journal illustré par un de ses frères et dans lequel il proposait un concours. Il le prêtait à ses amis contre une somme modique et grâce à l’argent récolté, il achetait un livre qu’il offrait au gagnant du concours. Donc, dès son jeune âge, il a pratiqué l’écriture romanesque et l’écriture journalistique.
Au cours de son discours, il a insisté sur deux points importants : l’anglais ne concurrence pas le français, bien au contraire ; les jeunes libanais acquièrent ainsi une triple culture, arabe, française et anglo-saxonne. C’est pour eux une richesse que ne possèdent pas ceux qui ne pratiquent qu’une seule langue et cela explique aussi leur réussite dans le domaine des études à l’étranger et dans le domaine professionnel. Il a répété à plusieurs reprises que les nouvelles technologies ne sont pas un obstacle à la lecture, on peut lire un livre en version numérique comme un livre en version papier. Il leur a aussi conseillé de choisir des livres courts ou des nouvelles.
Dans son entretien avec les étudiants et les élèves la Présidente Mme Salloum a montré que « Les travaux sont d’une grande qualité et révèlent une créativité étonnante. Ils allient l’écriture et le dessin. Ils montrent une connaissance approfondie des œuvres étudiées ; s’y ajoute une sensibilité profonde et une communion avec l’écrivain qui a marqué les jeunes esprits. Les questions posées au cours de l’entretien ont révélé une maturité certaine de la part des élèves et elles reflètent en partie leurs soucis et leurs inquiétudes pour l’avenir».
La cérémonie est clôturée par la proclamation des prix .
Les lauréats:
– Notre Dame de Machmouche- Jizzine
Présentation d’un Power Point sur la biographie et l’œuvre d’Alexandre Najjar par
Anthony Haddad, Mayamer Harfoush,
Pio Awad.
Poème  » J’avais 15 ans »
– Sainte Anne Besançon, textes écrits à la manière de… : Lilia Abi Chacra, Céline Bekdache.
Retour :
Mme Joséphine Akel, membre du Bureau Central de l’ALEF :
« Le jour « J » jour de la rencontre avec Alexandre Najjar était attendue impatiemment.
Alexandre Najjar a touché la profondeur des âmes.
Merci M. Najjar pour les moments amicaux riches, pleins d’enthousiasme passés avec vous, auteur très modeste, très affectueux, très proche des cœurs.
Merci aux élèves pour leurs idées géniales, leurs participations en ces périodes de crise et leurs échanges intéressants.
Merci pour les efforts déployés des professeurs encadreurs. Grâce à cette activité lancée par l’ALEF, les élèves ont réalisé un rêve d’être en contact même si c’est virtuellement, avec un idôle présent en chair et os devant eux, communiquant ses idées avec clarté et franchise.
La bonne impression et l’impact positif que M. Najjar a laissés dans l’esprit des élèves leur ont appris beaucoup de valeurs :
Comment dialoguer, comment se défendre, comment oser, comment aimer la patrie, comment comprendre le bonheur, comment lutter pour la liberté et comment vivre l’espoir.
Goûtons ensemble la joie du succès et au prochain rendez-vous. Au revoir ».
Étaient présent.e.s de l’IFL Mesdames Sylvie Lamy, Attachée de Coopération Linguistique et éducative et Blandine Yazbeck, M. Mohamed Bouchelta (doctorant algérien) qui a participé activement au débat, les membres du Bureau Central de l’ALEF, Mesdames Sophie Nicoladès-Salloum, Joséphine Akel, Lama Arnaout Tannir, Maha Husseini , Ghiwa Ghanem, Faten Khaled Kobrosli, Hind Rif et M. Habib Zorkot, les élèves, les enseignants et les responsables pédagogiques.
Pr. Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de l’ALEF