Célébration de la Journée Internationale du Professeur de/en Français, JIPF 2022

Enfin le grand jour …
Célébration de la 4ème édition de la Journée Internationale du Professeur de/en Français, JIPF
Dans une ambiance conviviale et festive, l’Association Libanaise des enseignants de Français, ALEF a célébré hier, jeudi 24 novembre 2022, la 4ème édition de la Journée Internationale du Professeur de/en Français JIPF sur le thème « Le professeur de français créateur d’avenir ».
Etaient présent.e.s Mme Sabine Scortino, Conseillère de Coopération et d’Action Culturelle à l’Ambassade de France, Mme Sylvie Lamy Attachée de coopération pour le français, Mme Cynthia Eid –Fadel, Présidente de la Fédération Internationale des Professeurs de Français, FIPF, Mme Annick Hatterer,CLe international, la Présidente et la Secrétaire Générale de l’ALEF Mmes Sophie Nicolaïdès Salloum et Ilham Slim-Hoteit, les membres du Bureau central de l’ALEF Mmes Joséphine Akl, Maha Husseini,Lama Arnaout Tannir , Ghiwa Ghanem, Faten Khaled Kobrosli , Nada Sleiman, Hasna Bouharfouche et M.Habib Zorkot. Ont répondu à l’invitation de l’ALEF une centaine d’enseignant.e.s de français, de directrices et directeurs d’établissements de coordinateurs et de spécialistes du monde éducatif.
La cérémonie a débuté par l’allocution de bienvenue de la Secrétaire Générale de l’ALEF qui a précisé « La JIPF s’est vite imposée comme tradition et un rendez – vous très attendu par les enseignants dans le monde francophone.
Conçue en 2019 elle rassemble plus de 900 000 enseignants de français et en français dans les formations bilingues partout dans le monde. Elle est parrainée cette année par l’écrivain, canado-haïtien, membre de l’académie française
M. Daniel Laferrière ».
A suivi l’allocution de Mme Sophie Nicolaidès-Salloum, Présidente de l’ALEF :
« En créant cette journée internationale, la FIPF vous rend hommage, vous exprime la reconnaissance de tous ses membres pour votre dévouement à une noble cause. Vous enseignez, non seulement la langue française, mais aussi les valeurs humanistes qu’elle véhicule. Vous enseignez, non seulement les quatre compétences, mais vous ouvrez aussi à vos élèves et à vos étudiants les portes du savoir, le portes du vaste monde. Vous leur ouvrez, enfin, des voies vers de nombreuses professions. En cela, vous êtes bien « créateurs d’avenir ».
Je remercie mes collègues du bureau central et les membres de l’ALEF qui témoigneront de leur engagement en faveur de la promotion du français et, en particulier, M. Habib Zorkot, notre webmestre pour sa maîtrise du numérique et notre infatigable Secrétaire générale, Mme Slim-Hoteit, pour la parfaite organisation de cette cérémonie.
Je remercie également la FIPF, en la personne de Mme Cynthia Eid-Fadel, pour son appui à nos activités.
J’adresse mes remerciements à M. Jean Noël Baléo qui a accepté notre invitation à participer à cette cérémonie.
J’adresse ma reconnaissance à l’Ambassade de France, en la personne de Mme Sabine Sciortino, pour le soutien moral et financier qui contribue à la réalisation de nos activités et, en la personne de Mme Sylvie Lamy, Attachée de coopération pour le français, pour la large diffusion de cette cérémonie ».
Ensuite le directeur régional de l’AUF – Moyen Orient a pris la parole :
« L’AUF accompagne via ses programmes 16 universités au Liban mais aussi l’ensemble de ses partenaires institutionnels à commencer par le Ministère de
l’Education et de l’enseignement supérieur. Il y a des programmes de renforcement des capacités, des programmes de formations de formateurs pour favoriser l’innovation et la qualité dans le domaine des pratiques éducatives et de l’enseignement de la langue Française ».
M. Baléo poursuit son discours en se demandant : Quels sont les facteurs qui poussent les jeunes au Liban et au Moyen Orient à choisir le français ?
– la qualité de l’offre et son accessibilité dans l’ensemble du système éducatif.
– Aujourd’hui à l’AUF nous insistons sur le facteur utilitaire, le français est une langue de l’emploi. Elle est déterminante pour l’employabilité dans les entreprises françaises et dans l’ensemble du monde francophone ».
Mme Cynthia Eid–Fadel, la Présidente de la FIPF a parlé dans son allocution de l’importance de cette fête et du rôle des professeurs de français « Nous professeurs de français, nous pratiquons l’un des plus beaux métiers dans le monde ou l’une des plus belles professions, dirai-je. Une profession où l’on prend plaisir à être des médiateurs linguistiques et culturels, une profession où nous sommes incitateurs à la créativité, des éclaireurs d’esprits, des révélateurs de talents et de chemins, des créateurs d’espaces d’accueil et d’amour à la langue française qui constitue notre trait d’union, une profession où l’on crée et recrée des histoires individuelles et collectives et en le faisant nous sommes « des créateurs et de recréateurs d’avenir ».
Le 24 novembre est un moment privilégié qui nous donne la visibilité …nous sommes une Armada qui œuvrons pour le rayonnement de la langue française sur les 5 continents ».
Dans son allocution la Conseillère Culturelle Mme Sabine Sciortino a remercié l’ALEF et la FIPF « remerciements pour toute l’action que vous menez en tant qu’ALEF en soutien à la francophonie qui se traduit par de très nombreuses activités de formations et d’animations pédagogiques que nous soutenons à l’IFL et qui sont destinées à la fois aux enseignants mais aussi aux élèves avec tout ce que vous faites en terme d’activités créatives la poésie, le Slam et le théâtre. Egalement je voudrais vraiment saluer le travail qu’accomplit la Présidente de la FIPF chère Cynthia, je sais que vous travaillez étroitement avec les associations des professeurs de français au Liban. Vous avez fait un travail formidable dans la professionnalisation et l’accompagnement des associations…La Conseillère culturelle termine son discours en confirmant le soutien de l’Ambassade en faveur d’une francophonie plurielle ».
La séance des témoignages a suivi les allocutions.
Ont pris la parole :
– Mme Hasna Bou Harfoush, Enseignante à l’Université Libanaise, membre de l’ALEF. « Nourrir l’optimisme pour susciter la création ».
– Mme Rima Mawloud, Professeure à l’Université Libanaise, membre de l’ALEF. « Le professeur du XXIe siècle : vecteur de transformation sociale ».
– Mme Faten Kobrosly, Professeure à l’Université Libanaise, membre du Bureau Central de l’ALEF. « Professeurs de français du futur : oser instiguer le changement et innover ».
– Mme Maha Husseini, Enseignante à l’Université Libanaise, membre du Bureau Central de l’ALEF. « Professeurs de français innovants, créateurs d’avenir : projets éducatifs de l’ALEF à l’heure du numérique ».
– Mme Nicole Saliba-Chalhoub, Professeure à l’Université Saint-Esprit de Kaslik – USEK, membre de l’ALEF. « L’enseignement du français : un carrefour de valeurs pour la construction de l’avenir ».
Après les témoignages c’est la séance concernant le professeur de français « créateur d’avenir » en action avec un témoignage de Mme Leila Sayed Hussein, Enseignante de français et Coordinatrice à Al Massar International College (Beyrouth) son titre est « De la motivation à la création ».
M. Habib Zorkot, a diffusé une pièce de théâtre virtuelle « Grandeur d’âme » conçue et réalisée, sous la direction de Mme Leila Sayed Hussein, par les élèves de Al Massar d’International College.
Enfin, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum a clôturé la cérémonie par la remise symbolique des trophées aux professeurs, membres de l’ALEF et des médailles aux élèves d’International Collège Al Massar.
Une remise des trophées et médailles en présentiel sera organisé le 15 décembre 2022 à l’Institut Français du Liban.
Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de l’ALEF

Vème Congrès de la CMA de 2 au 5 novembre 2022 _ Hammamet-Tunisie

Vème Congrès de la CMA de 2 au 5 novembre 2022

Hammamet-Tunisie

La Secrétaire Générale de L’ALEF Madame Ilham Slim-Hoteit et les jeunes enseignantes boursières Leila Sayed-Hussein, Halla Hoballah, Rim Hamzeh ont participé au Vème Congrès de la Commission du Monde Arabe, CMA qui a eu lieu en Tunisie à Hammamet et qui a pour thème « Enseigner et parler français au XIe siècle ».

Un suivi et un compte-rendu quotidien de présence aux différents ateliers et conférences, sous la direction de Mme la Secrétaire Générale de l’ALEF, ont fait la différence : les jeunes enseignantes boursières se sont investies dans les échanges et discussions lors de différentes activités et ont fait preuve d’assiduité et de sérieux.

Les différents ateliers animés par des pédagogues professionnels des domaines éducatif et linguistique ont suscité l’intérêt des jeunes enseignantes avides d’informations, de savoir et savoir-faire pour renforcer leurs compétences.

Le plurilinguisme, l’enseignement en immersion, l’écriture créative, l’enseignement de la littérature libanaise francophone ou la fonction citoyenne de la lecture et encore d’autres ateliers, innovants et créatifs, liés au thème général du congrès ont été suivis avec beaucoup d’intérêt par nos jeunes boursières : en se formant elles ont mobilisé leurs compétences au service de l’échange culturel, interculturel et éducatif.

L’ALEF, consciente que la richesse du savoir acquise doit être transmise organisera prochainement un séminaire d’échange et de partage animé par les jeunes enseignantes et adressé aux autres collègues afin de consolider le travail associatif qui vise la promotion et l’expansion de la langue française au Liban.

En la personne de Mme la Présidente Cynthia Eid- Fadel, l’ALEF remercie la FIPF qui grâce à son partenariat avec l’OIF, a donné la chance à la jeune génération d’enseignant.e.s de français d’assister à une manifestation de cette ampleur. Il s’agit d’une première dans l’historique des congrès, visant à assurer la relève. Nous remercions également M. Samir Marzouki, Président de l’ATPF et Vice-président de la FIPF pour ce beau travail et pour l’organisation impeccable de ce congrès.

La Secrétaire Générale de l’ALEF

Ilham Slim-Hoteit

Créer une Bande dessinée en classe de français

Association Libanaise des Enseignants de Français – ALEF

Beyrouth – Achrafieh – École normale Nabil Azoury

www.alef-liban.org

alef.liban.2020@gmail.com

L’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF),

en partenariat avec

la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF)

et l’Ambassade de France au Liban

vous invite à participer au concours

 « Créer une Bande dessinée en classe de français »

Événement accrédité par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF)

Lire des bandes dessinées est une activité plaisante qui nous présente souvent des personnages attachants et des histoires drôles. Les sujets se multiplient : on trouve des récits policiers, historiques, des parodies, des récits de science -fiction, des adaptations de romans…La bande dessinée est une ressource originale et efficace pour apprendre une langue étrangère. Elle présente de nombreux avantages. C’est un document authentique. Les dialogues qu’elle contient se rapprochent, la plupart du temps, du français parlé, du français courant. La BD est adaptée à ceux qui ont une façon très visuelle d’aborder l’apprentissage. Les illustrations donnent à l’apprenant un contexte pictural pour mieux comprendre l’histoire. Cette combinaison image et texte facilite la compréhension globale et rend le contenu plus accessible aux apprenants. De plus, la dimension humoristique de beaucoup de bandes dessinées permet de détendre l’atmosphère en classe et de rendre l’apprentissage plus ludique.

La mise en œuvre de cette activité, « Créer une bande dessinée par le groupe classe », comporte deux volets :

  • une formation à distance pour les enseignants : un webinaire « la bande dessinée et l’écriture créative en FLE », animé par M. Nathanaël Point, précèdera la mise en œuvre du concours dans les établissements pour faciliter le travail des enseignants et des apprenants dans ce projet innovant.
  • un concours interscolaire et interuniversitaire. Les meilleures bandes dessinées seront récompensées.

 

  • DESCRIPTIF DU PROJET

Le concours prendra la forme :

  • d’une transposition d’une œuvre littéraire, artistique ou cinématographique en BD (contes, fables, nouvelle, poème, images, toile de peinture ou extrait de film)

ou  

  • d’une création libre

 

Consignes :

  • Respecter le thème commun aux concours 2021-2022 : Retrouver le bien-être.

Exemples de sous-thèmes:

  • Surmonter ses peurs et ses faiblesses pour un épanouissement personnel.
  • Accepter la différence pour mieux vivre ensemble.
  • Prendre soin de son espace de vie pour se sentir mieux.
  • Les productions doivent être collectives (groupes de trois élèves ayant chacun une responsabilité bien définie).
  • Les réalisations seront comprises entre deux planches et six planches au maximum.
  • Tous les styles et tous les genres de BD sont permis.
  • Production : BD en numérique ou en PDF.

 

  • OBJECTIFS VISÉS
  • Renforcer la compréhension de texte (la narration).
  • Écrire une histoire / scenario et la mettre en images.
  • Apprendre à utiliser un outil numérique pour réaliser la BD.
  • Élargir sa culture littéraire et artistique.
  • Développer sa créativité.
  • Travailler en équipe.

 

  • PUBLIC CIBLE

Ce concours est adressé aux apprenants des cycles II et III de l’Éducation de Base (classes EB4, EB5, EB6, EB7, EB8), à la classe de seconde et au Niveau universitaire (étudiants de FLE).

 

  • ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE PROPOSÉES
  • Visite à la BCD, au CDI et lecture de BD aux styles différents.
  • Lecture de BD numériques sur écran, ordinateur, tablette ou smartphone (plateformes spécialisées).
  • Exploitation pédagogique de la BD en classe : apprendre le vocabulaire de la BD.
  • Réalisation de la BD en étapes – élaboration d’un plan de réalisation avec des délais :
  • Élaborer le scénario ou l’histoire, choisir des personnages, des objets, des décors et des images.
  • Sélectionner un format de présentation, monter les bulles avec le texte.
  • Choisir la typographie.
  • Composer les planches avec les vignettes, mise en page.
  • Création de la BD en utilisant un outil numérique. (Référence : formation de M. Nathanaël sur la BD)

5- DATES IMPORTANTES

  • Date limite pour les inscriptions : 24 novembre 2022
  • Date limite pour envoyer les productions : 10 janvier 2023
  • Date des résultats ou cérémonie de remise des prix ; 20 janvier 2023

Le lien et le code du webinaire vous seront communiqués la veille des résultats.

 

6- MODALITÉS D’INSCRIPTION ET D’ENVOI DES PARTICIPATIONS

  • Pour vous inscrire au concours, veuillez remplir la fiche d’inscription diffusée avec le projet sur le site de l’ALEF : www.alef-liban.org
  • Envoyer vos participations (la BD en numérique ou en PDF) à l’adresse de messagerie électronique de l’ALEF : alef.liban.2020@gmail.com. Pour les vidéos, les envoyer par wetransfer à la même adresse ou par telegram au numéro 009613826948.

 

7- FINALITÉ

Évaluation : le comité d’organisation et les initiateurs du projet évalueront les productions. Les BD réalisées seront diffusées sur les sites de la FIPF, If profs et de L’ALEF. Les résultats seront proclamés lors de la cérémonie organisée par l’ALEF.

Projet initié par Maha Husseini Mazraani – Nada Sleiman Mehdi  

La Bande dessinée et l’écriture créative en classe de FLE

  ALEF : LES  FORMATIONS À DISTANCE 2021-2022

                                   

ENSEIGNEMENT À DISTANCE ET NUMÉRIQUE

Webinaire : « la Bande dessinée et l’écriture créative en FLE »

 Lire des bandes dessinées est une activité plaisante qui nous présente des personnages attachants et des histoires drôles. Les sujets se multiplient : on trouve des récits policiers, historiques, des parodies, des récits de science-fiction, des adaptations de romans…La bande dessinée est une ressource originale et efficace pour apprendre une langue étrangère. Elle présente de nombreux avantages. C’est un document authentique. Les dialogues qu’elle contient se rapprochent, la plupart du temps, du français parlé, du français courant. La BD est adaptée à ceux qui ont une façon très visuelle d’aborder l’apprentissage. Elle présente à l’apprenant un contexte pictural pour mieux comprendre l’histoire. Cette combinaison images et texte facilite la compréhension globale et rend le contenu plus accessible aux apprenants. De plus, la dimension humoristique de beaucoup de bandes dessinées permet de détendre l’atmosphère en classe et de rendre l’apprentissage plus ludique.

 

ANIMATEUR

 Scénariste, auteur de BD et de littérature jeunesse, animateur d’émissions de radio, Nathanaël Point est formateur pour l’Education Nationale. Titulaire d’un double MASTER en FLE et en géographie, il a exercé comme animateur, éducateur et enseignant auprès de différents publics : jeunes (centres de loisirs, établissements scolaires, bibliothèque et médiathèque), salariés (comité d’entreprise), retraités (EHPAD, club du troisième âge), publics en difficulté (maisons d’arrêt, ESAT, IME, ITEP, MECS, EREA, hôpitaux, foyers d’urgence, CADA). Polyvalent, passionné et curieux, il aime partager ses valeurs sur la préservation de l’environnement et la solidarité internationale.

 

DESCRIPTIF

 Webinaire interactif de 2h sur Zoom

Dans ce webinaire, les participants s’initieront au monde de la bande dessinée et à son exploitation en classe de français. Ils découvriront des activités concrètes d’exploitation de la BD permettant de travailler sur l’histoire, les dessins, les personnages ou encore sur le texte et les dialogues. Les activités proposées sont adaptées à plusieurs niveaux de langue du A1 au B2.

La seconde partie du webinaire est dédiée à la présentation d’outils numériques simples et gratuits pour créer des bandes dessinées à partir de photos ou de modèles.

 

OBJECTIFS

  • Didactiser des bandes dessinées pour plusieurs niveaux de langue (A1-B2)
  • Travailler sur les caractéristiques de la BD : récit, dialogues, personnages, dessins, planches, vignettes…
  • Adapter des œuvres littéraires, films ou séries en BD
  • Créer des BD numériques avec des outils gratuits.

 

 PUBLIC CIBLE

Cette formation est adressée aux enseignant (e) s de FLS, FLE et FOS de tous les cycles scolaires et au niveau universitaire.

DATE du webinaire :   26 / 10 /2022

 DURÉE : de 16 h à 18 h (heure du Liban)

 

MODALITÉS D’INSCRIPTION

  • Pour vous inscrire à la formation, veuillez remplir la fiche d’inscription
  • Pour plus d’informations, veuillez nous contacter par courriel à l’adresse de messagerie électronique de l’ALEF : alef.liban.2020@gmail.com
  • Seront retenus pour cette formation les 35 premiers inscrits.

 DATES IMPORTANTES

  • Date limite pour les inscriptions : 23/10 /2022
  • Le lien et le code du webinaire vous seront communiqués la veille du 26/10/2022

 

REMARQUE

 La formation « la Bande dessinée et l’écriture créative en FLE » précèdera la mise en œuvre du concours  « Créer une Bande dessinée en classe de français » afin de faciliter le travail des enseignants et des apprenants  dans ce projet innovant.

 

Initiatrice du projet : Mme Maha Husseini-Mazraani

Cérémonie de remise des prix du concours patrimoine 2022

L’ALEF a célébré la Journée Nationale du Patrimoine Libanais, JNPL
Le 27 mai à 16 heures se sont réunis sur Zoom pour célébrer la Journée Nationale du Patrimoine Libanais, les participants au concours « Autour du patrimoine », organisé par l’ALEF en partenariat avec L’Ambassade de France et accrédité par la Fédération Internationale des Professeurs de Français, FIPF.
Etaient présents à cette rencontre Mme Sylvie Lamy, Attachée de Coopération pour le français à l’Ambassade de France, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, Présidente de l’ALE, les membres du Bureau Central de l’ALEF Mesdames Ilham Slim-Hoteit, Odette Yanni, Lama Arnaout-Tannir , Faten Kobrosli, Ghiwa –Ghanem, Joséphine Akl, Nada Sleiman- Mahdi, M.Habib Zorkot et grand nombre d’enseignants et de spécialistes de l’enseignement .
Pour commencer le mot d’accueil de la Présidente : « Au nom de l’ALEF, je vous souhaite la bienvenue, chers collègues, chers étudiantes, chers élèves
En cette Journée Nationale du Patrimoine, nous rendons hommage au Liban et à la jeune génération qui célèbre son pays et son patrimoine.
Les travaux que vous découvrirez sont une œuvre d’amour, d’attachement à ce pays et à son peuple qui, malgré les tempêtes, se tiennent toujours debout et persistent dans l’espoir d’un avenir meilleur.
Au nom de l’ALEF, je remercie les professeurs qui ont encouragé leurs élèves et leurs étudiantes à participer à ce concours et ont encadré leurs travaux.
Je remercie également les membres du Bureau central de notre association qui ont contribué à la réalisation de cette activité : Mme Odette Yanni, initiatrice du projet, Mme Nada Sleiman-Mehdi, Mme Faten Kobrosly qui ont encadré certaines productions, M. Habib Zorkot, notre webmestre qui excelle dans le domaine du numérique et la présentation des travaux et Mme Ilham Slim-Hoteit, notre secrétaire générale devant qui je m’incline pour son sens de l’organisation.
Mes remerciements s’adressent enfin à l’Ambassade de France dont le soutien moral et financier contribue à la réalisation de nos projets ».
A suivi la projection des vidéos des participants par M. Habib Zorkot. Mme Odette Yanni, initiatrice du projet, a ensuite posé des questions aux élèves et étudiants. Cela leur a permis d’exprimer leur amour pour leur pays et de mettre l’accent sur les différents aspects du patrimoine Libanais.
Enfin la proclamation des prix par Mme Nicolaïdès-Salloum :
« Le thème du patrimoine, très riche, a suscité la créativité des élèves et des participants. Ils se sont improvisés écrivains, récitants, photographes, acteurs, réalisateurs, musiciens, dessinateurs, cameramans, pour créer des œuvres uniques.
Vous découvrirez en visionnant les productions l’amour pour leur pays, son histoire millénaire, son architecture unique, son artisanat, ses artistes célèbres (musiciens, chanteurs, danseurs, écrivains…), sa gastronomie, ses coutumes ancestrales. Le Liban vit toujours dans leur cœur et ils, elles, lui rendent hommage par le pouvoir des mots et par le pouvoir de l’art.
Étant donné la grande qualité des productions, le jury a décidé d’attribuer des prix à chacune des productions.
Des prix ont également été attribués aux professeurs qui ont encadré les travaux.
Collège Protestant Français,CPF
Prix pour chaque production
Sous la direction de Mme Nada Sleiman-Mehdi
« Le centre-ville de Beyrouth en 3021 » (Sarah Al Machnouk – Céléna Younes – Céline Sleiman)
« Le centre-ville de Beyrouth en 2052 » (Ghada Chaar – Mia -lucile Akkad)
« Une cité au fond des eaux » (Alya Kouatly – Mia Mazloum)
« Journée à Baalbeck » en 5021 » (Karma Sammak – Sarah Takkouch)
« Downtown » (Julie farhat – Perla Demashkieh)
« Robauché » (Chloé Chaabi – Mona Bitar – Tamara Yassine)
Université Islamique du Liban
Prix pour chaque production
Sous la direction de Mme Dalia Said
« Le Liban : véritable trésor à exploiter » (Sandra Ezzeddine)
Sous la direction de Mme Lama Farhat
« Autour du musicien Peter Nehmé » (Nour Kiwan)
Université Internationale Libanaise
Sous la direction Mme Rania Takech
Prix pour « Le patrimoine libanais (Nicole Abdelnour -Diaa Tarhini – Mariam Koumayha)
Université Libanaise, Faculté des Lettres ,Section 5
Sous la direction de Mme Faten Kobrosly
Prix pour chaque production
« Beyrouth » (Joëlle Rizk)
« Le patrimoine libanais » (Zeina Al Arnaout)
École officielle Rmayleh
Sous la direction de Mme Nadine El Chabab
Prix pour chaque production
« L’eau de fleurs d’oranger » (Angélina Haddad)
« La dabké au Liban » (Line Chebbo)
« Feyrouz » (Vanessa Haddad)
« Le savon traditionnel » (Anastasia El Chabab)
« Baalbeck » (Hassan Jbeily)
Collège Notre-Dame de Balamand
Sous la direction de Mme Odette Yanni
« Le sentier lunaire »
Prix pour la compositrice Tala Darwich
Prix pour la composition musicale M. Matta Matta – Mme Gina Matta
Prix pour le chef de photographie Annie Coussa
Prix pour l’éditeur Georges Hayek
Et
Prix pour les acteurs Joe Katrib – Odette Yanni – Miabelle Abdo – Stéphanie Abboud – Simon Abboud – Sela Abboud
Grâce à ces productions, nous avons effectué un voyage dans l’espace et dans le temps. Des images nous promènent dans le passé, ravivent des souvenirs heureux mais prouvent en même temps que le Liban est toujours vivant dans le cœur de la jeune génération. Les jeunes talents portent en eux l’avenir de leur pays ».
Mme Ilham Slim-Hoteit a clôturé la séance en remerciant tous les participants pour ces moments inoubliables et pour avoir mis en valeur le patrimoine libanais avec beaucoup d’amour et d’attachement à leur patrie.
Elle a également rappelé le rendez-vous prochain de l’ALEF, il s’agit de la rencontre-débat avec l’écrivain français Laurent Gaudé. Cette rencontre est accréditée par la FIPF et organisée par l’Université Libanaise et l’ALEF en partenariat avec l’Ambassade de France au Liban le 14 juin à 15h30.
Lien vers l’enregistrement
De la cérémonie sur YouTubehttps://youtu.be/G7g-5rAo_M0
Ilham Slim-Hoteit
SG de l’ALEF
 

La chanson Rap à l’honneur

La chanson Rap à l’honneur !…

Dans le cadre des activités du mois de la Francophonie, l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) a organisé, en partenariat avec l’Ambassade de France, le 18 mars à 17h30, la cérémonie de la remise des prix de la deuxième édition de son concours sur la chanson Rap.

Cet événement patronné par le Ministère de la Culture et accrédité par la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) fut une fête des mots, des couleurs et des sons.

Étaient présents à la cérémonie Mme Sylvie Lamy, Attachée de Coopération pour le français à l’Ambassade de France, Pr. Rima Mawloud, la Présidente de l’ALEF Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, les membres du Bureau Central Mesdames Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini, Nada Sleiman-Mehdi, Lama Arnaout-Tannir, Joséphine Akl, M. Habib Zorkot et un grand nombre d’enseignants, de coordinateurs et de responsables pédagogiques.

Dans son discours d’accueil, la Présidente a mis en valeur le poème « Bien-être » qui rejoint la thématique choisie pour toutes nos activités de 2022, vidéo préparée par l’étudiante à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Libanaise, section V, Najat AKhdar. Ce beau poème aux paroles si douces a bien mérité d’inaugurer la séance de la remise des prix.

Ensuite, a suivi le moment inoubliable du visionnement des projets par M. Habib Zorkot.

Suite à l’exposition des vidéos, Mme Lama Arnaout-Tannir , initiatrice du projet, a pris la parole pour témoignage : « Je suis fière d’être parmi vous aujourd’hui, et de célébrer le mois de la francophonie par le concours de la chanson Rap dans sa 2ème édition qui a eu un grand succès l’année dernière.

Chères participantes et chers participants,

Nous vous remercions d’avoir contribué à la réussite de ce concours, vous avez fait preuve de compétences de haut niveau. Vous êtes vraiment talentueux et créatifs. Vous avez abordé les thèmes d’une façon approfondie et originale. C’est un travail génial ! Et je crois que la tâche pour notre jury ne sera pas facile pour choisir les gagnants. Vous êtes tous les meilleurs et les nouveaux talents de la chanson Rap ».

A suivi le témoignage de Dr. Faten Kobrosli, co-initiatrice du concours : « Chers amis, quelle belle sensation de bien-être de nous retrouver ensemble dans l’action en ce mois de la Francophonie et de la culture ! Oui, je me sens très heureuse et fière de vous voir aussi nombreux et de différents âges prêts à parler de ce concept complexe du bien-être. Vous vous interrogez sur le bien-être et le mal-être, le bien-être de soi et le bien-être de tous. Le bien-être est un « état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit », le bien-être touche tant à la dimension biologique de la vie humaine qu’à sa dimension sociale.

Pour nous expliquer les éléments clés du bien-être, les participants ont eu recours à des stratégies bien différentes montrant des compétences de haut niveau : mots, images, paysages, reportages, dessins, mimiques, musiques, chansons, mixage d’un tout… Ils ont choisi le rythme du Slam et du Rap pour traduire le bien-être et débattre de façon démocratique.

Les participants ont travaillé les deux aspects du sentiment de bien-être qui portent sur le droit à l’intimité et le droit à l’exercice de la responsabilité :

– Oser « Sortir de la bulle vers la lumière » est un mouvement en soi.

– Oser prendre la parole « Je ne veux plus me taire… », parler de l’intimité, de sa vie, de la vie, exprimer les émotions, les désirs, les rêves…

– Oser dire « Nous sommes des caractères», développer les caractères en mots et dessins, jouer tous les caractères qui s’opposent…..

– Oser crier, Dire non à toutes les violences…», oser se révolter contre « les maux de la société… »

– Oser agir, penser à l’avenir dans son pays, « Nous avons des missions… »

– Oser œuvrer pour la paix « Nous sommes les champions des crises, nous devons agir au Liban, sur d’autres territoires… Tout va s’arranger, tout va s’arranger. »

– Oser s’engager pour transformer : « vivre le bien-être en solidarité et en libération». Et la liste est longue.

L’entretien avec les participants était très intéressant: élèves et étudiants ont excellé dans leurs réponses aux questions posées par Mme Ilham Slim-Hoteit. Ils ont parlé des moments pénibles qu’ils vivent dans un pays qui saigne, de leur volonté de résister, de refaire leur vie, de leur attachement à leur terre.

Enfin le temps fort de la séquence: la proclamation des prix par la Présidente:

 

Lauréats

« Temps de se révolter  » : Jad Kabbani, Judy Yahyaoui (Collège Khaled Bin Al-Walid – Makassed).

 » Tout va finir par s’arranger » : Mia Accad, Ghada Chaar (Collège Protestant Français).

« Que veux-tu faire? » : Reine Hussein, Hassan Halawi, Nermine Akil, Léa Al-Sabbah (Al Massar International Collège).

« Vers un meilleur avenir » : Clarita et Mari-Joe Alam, Mahmoud Hussein (Collège des Saints-Cœurs Aïn Ebel)

« Non à la violence » : Tracy Mouawad, Joe Maalouf, Mary Karam (Collège des Saints-Cœurs Sioufi)

Prix spéciaux

« Paysage » : Jad Jouni (Notre Dame des Sœurs Antonines Nabatiyeh)

« Tel une bougie en fusion » : Lindsay Richa, Léa Hachem, Majed Farah, Rayan Sidawi, Georges Abou Ghannam (Collège des Saints-Cœurs  Aïn Ebel).

 » Dawwi 3L Ghalat ». Khoder Abtar, Léa Mouharram, Zeina Kazma (Greenfield College).

« Le premier pas » : Farrouk Sabbah, Karim Hamdoun, Tamer Majed, Fadel Hammoud, Adelkarim Kobeissi (Collège Protestant Français).

« Grâce à toi » : Rhea Bou Alwan, Tamar Fawaz, Tamara Hussein (Collège Protestant Français).

 » Je ne vais plus me taire » : Jean Aoun, Elie Laylo, (Saints-Cœurs Sioufi)

« Tant mieux » : Alexandra Banbajian, Gaia Gibran, Michel Chreim (Collège des Saints-Cœurs Siuofi)

Quelques retours:

– » Félicitations à tous les élèves ! Et aussi aux professeurs, à Lama Arnaout, et à Faten Kobrosli qui ont su trouver le mode d’expression qui leur convient: le rap, le slam pour les adolescents, c’est un choix très pertinent. Résultats: textes superbes, un travail sur les mots et le rythme, portés par une musique et des images superbes. Quelle créativité! Ce serait bien si on pouvait accéder à leurs créations, même après ce zoom ». (Sylvie Lamy)

– » Ces heures hors du temps et de la triste réalité ont révélé par le biais des chansons Rap des talents cachés: acteurs, dessinateurs, auteurs, compositeurs, interprètes, réalisateurs de vidéo-clips à niveau professionnel, ils disent avec pudeur leurs pensées, leurs sentiments, leurs émotions. Leurs mots nous touchent profondément, ils méritent nos plus sincères félicitations ». (Sophie Nicolaïdès-Salloum)

–  » Très belles vidéos! Vous êtes très créatifs chers élèves et étudiants ! Et bien engagés pour l’amour et le bien-être de notre pays, le Liban. Notre patrie souffre mais avec votre enthousiasme de jeunes tout va s’arranger comme vous le dites ». (Maha Husseini)

Ilham Slim-Hoteit
Secrétaire Générale de
L’Association Libanaise des enseignants de français (ALEF)

Cérémonie de signature des livres francophones

Élèves et étudiants, écrivains en herbe, à l’honneur
Cérémonie de signature des livres francophones.
Lors de la cérémonie de signature des livres francophones par leurs auteurs, organisée par le Ministère de la Culture le 9 mars, à l’occasion du mois de la Francophonie, l’Association Libanaise des Enseignants de français (ALEF) a présenté cinq livres, dont le livre intitulé Florilège comprenant les textes des lauréats ayant participé aux concours organisés par l’ALEF en 2020 et 2021. La jeune Aya Hoteit, élève de 6e au Collège protestant français, premier prix du concours
« Raconte-moi une histoire », entourée des siens et de ses camarades, brillait comme une étoile.
Une atmosphère festive régnait dans cet endroit historique et prestigieux : un bâtiment construit du temps des Ottomans par le Sultan Abdelhamid, qui abritait l’École des métiers الصنائع(El Sanayeh).
Les jeunes auteurs, venus de toutes les régions du Liban, étaient heureux et fiers de signer leurs écrits, sous le regard attendri de leurs parents. Ils ont été félicités par Son Excellence, Monsieur le Juge Mohamed Wissam Mortada, Ministre de la culture, qui a passé de longs moments en leur compagnie et leur a offert des cadeaux.
Leur joie contagieuse nous a permis de vivre des moments inoubliables dans un ailleurs, dans un pays différent, un pays qui ne connait ni crise politique, ni crise économique.
Ce pays qui saigne, c’est le nôtre, nous l’aimons et nous voulons porter très haut sa belle image. Mais hélas ! L’amère réalité détruit nos rêves…
L’ALEF œuvre certes, pour l’expansion du français, mais aussi pour redonner espoir aux jeunes, car ils tiennent entre leurs mains la destinée du Liban futur.
Nous remercions Son Excellence M. le Juge Mohamad Mortada d’avoir organisé cette séance de signature des ouvrages francophones et donné aux élèves et étudiants la chance de vivre ces heureux moments exceptionnels. Nos remerciements s’adressent également à M. Le Conseiller Dr. Fawaz Kabara pour sa présence continuelle et ses conseils judicieux et à Mme Nawal Horchi et tout le personnel du Ministère pour leur gentillesse, patience et leur savoir-faire.
Enfin permettez-moi d’adresser nos chaleureux remerciements aux deux éditeurs de nos livres Mme Nisreen Kraydieh ( Dar AnNahdah) et M. Bernard Hatem (Maison d’éditions éditions Hatem).
Témoignage de la Présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum
« Cette cérémonie nous a permis de vivre des moments hors du temps, d’échapper à la réalité amère, d’éprouver pour quelques heures le bonheur de voir la joie sur les visages des jeunes
«écrivains en herbe ».
La réussite de cette séance de signature revient à plusieurs personnes que je remercie chaleureusement. Mme Slim-Hoteit, notre Secrétaire générale qui a eu la brillante idée de proposer les livres de l’ALEF au Ministère de la culture ; l’équipe soudée de notre association qui a travaillé à l’organisation de cette activité, en particulier, Mme Slim-Hoteit, M. Habib Zorkot, notre webmestre, Mmes Maha Husseini, Natacha Mneimné, Nada Sleiman-Mehdi, membres du Bureau central de l’ALEF.
Je remercie enfin les établissements de toutes les régions du Liban qui ont incité leurs élèves et leurs étudiants à participer aux concours organisés par l’ALEF et les enseignants qui ont encadré leurs travaux.
L’engagement de tous en faveur du français et de la Francophonie contribue à maintenir l’espoir dans des temps meilleurs ».
Secrétaire Générale de l’ALEF
Ilham Slim-Hoteit

Les publications de l’ALEF

Acheter les livres de l’ALEF sur amazon.com

Florilège II
Concours 2022-2023
(Textes en prose, poésie, chanson, bande dessinée).
Voir sur Amazon :
============

« La fée des cèdres » de Aya Hoteit

==============

L’essai intitulé Méditerranée, Terre et Femme écrit par Sophie Nicolaïdès-Salloum constitue une étude comparative de l’oeuvre  de deux écrivains méditerranéens, Farjallah Haïk, auteur libanais francophone et Nikos Kazantzaki, auteur grec ayant écrit des romans en français. Tous deux profondément attachés à la terre natale aspirent simultanément à l’absolu qu’ils s’efforcent d’atteindre par des voies divergentes. Pour Haïk, seul l’homme de la terre est capable d’accéder au spirituel à cause de la pureté originelle que lui confère le travail du sol; en revanche, selon Kazantzaki, il faut renier la terre, symbole de la chair, pour atteindre l’esprit.

———–

Publiés en 2020 par l’ALEF

En réponse aux résolutions du Congrès mondial de la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), à Liège (Belgique) en 2016, qui ont préconisé une éducation plurilingue et pluriculturelle « prenant plein sens de la diversité » et luttant contre toute forme d’hégémonie linguistique et «d’uniformisation culturelle », l’Université Libanaise-Ecole doctorale des Lettres, Sciences Humaines et sociales et La Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), représentée par l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF), ont organisé en 2018, en partenariat avec l’Ambassade de France au Liban, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), le laboratoire ELLIADD EA4661 de l’Université de Franche-Comté (Besançon, France) et l’Association En Nour, un colloque international intitulé « Le plurilinguisme dans l’enseignement au XXIème siècle : atouts et défis ».

Acheter ce livre sur amazon.com:

———–

Publiés par l’ALEF en 2020, les actes du colloque organisé par l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) en partenariat avec l’Ambassade de France au Liban, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Université Libanaise-Bureau des Langues, l’Université Saint Esprit de Kaslik (USEK) et l’Université El Jinan. Ce colloque international sur « Le numérique dans les modèles éducatifs : réalités, défis et perspectives » est accrédité par la FIPF, il a été l’occasion de mener une analyse approfondie sur la place du numérique dans les modèles éducatifs.

Acheter ce livre sur amazon.com:

———–

La fée des cèdres

Publié par les éditions Hatem en 2021, Le récit de la première lauréate du concours « Raconte-moi une histoire » organisé par l’Association Libanaise des enseignants de Français (ALEF), en partenariat avec l’Institut Français du Liban (IFL). La lauréate Aya Marwan Hoteit, élève de CM1 au Collège Protestant Français (CPF) a bien exprimé d’une manière symbolique, accrochante et très subtile le parcours de la diaspora libanaise dans le monde.

Pour lire La fée des cèdre (le texte intégral), cliquez ici.

———

Florilège

Publié par l’ALEF en novembre 2021

La pandémie de Covid 19 et les différentes crises que vit le Liban depuis 2019 ont entraîné une mutation des pratiques pédagogiques.

Pour aider les enseignants dans leurs efforts d’adaptation aux nouvelles conditions de l’enseignement/apprentissage, l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) a proposé, au cours de l’année 2020-2021, des formations sur l’enseignement en ligne, et, pour briser la routine des élèves et des étudiants confinés, des concours sur la poésie, le théâtre en ligne, la chanson RAP et deux rencontres avec des écrivains, activités qui ont remporté un vif succès.

Étant donné l’excellence des prestations des élèves et des étudiants, nous avons pris la décision de publier les productions des lauréats de tous les concours organisés en 2020-2021.

Acheter ce livre sur amazon.com:

Rencontre avec M. Bernard Hatem

 

Descriptif du projet

Titre : Retrouver le « plaisir du texte » avec les Éditions Hatem

« La lecture nourrit l’âme comme le pain nourrit le corps » Antoine Albalat, Le travail du style

 

L’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) vous propose un webinaire animé par le Directeur des Éditions Hatem, M. Bernard Hatem.

Ce webinaire vise à permettre aux élèves de retrouver le plaisir de la lecture, longtemps marginalisé au Liban à cause du confinement, de l’enseignement à distance et de la crise économique.

Certains établissements scolaires ont supprimé de leur liste les livres de lecture destinés aux jeunes dans le désir d’alléger le fardeau des parents. Mais tout enseignant connait le rôle important joué par la lecture dans l’apprentissage de la langue et de l’expression orale et écrite.

Pour souligner les bienfaits de la littérature de jeunesse, le directeur des Éditions Hatem, M. Bernard Hatem, propose de présenter le catalogue parascolaire des livres de jeunesse au cours de ce webinaire organisé par l’ALEF.

Objectifs                                               

Présenter les livres de jeunesse avec leur exploitation pédagogique

Souligner l’impact de la lecture sur l’amélioration de l’expression orale et écrite

Mettre en relief l’importance des livres destinés aux vacances d’été, spécialement après la pandémie de Covid19

Permettre aux jeunes de s’évader de la routine du quotidien en découvrant de nouveaux horizons

Public cible

Cette rencontre s’adresse aux directeurs d’établissements, aux responsables, aux coordinateurs et aux enseignants des tous les cycles, de la maternelle au secondaire.

 

Date :  24 mars 2022

Durée : de 16h30 à 18h30

Lieu : Plateforme Zoom

Modalités d’inscription : Pour avoir le lien le 23 mars, veuillez vous inscrire sur le site de l’ALEF  www.alef-liban.org

Mettre en scène une pièce de théâtre

Webinaires :
« Mettre en scène une pièce de théâtre»
Les 17 et 18 février ont eu lieu les webinaires interactifs animés par M.Adrien Payet .
Etaient présents aux deux webinaires : Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, la Présidente de l’ALEF, les membres du Bureau Central : Mmes Ilham Slim-Hoteit, Maha Husseini-Mazraani, Joséphine Akl, Lama Arnaout-Tannir, Odette Yanni, Faten Kobrosli, Natacha Mneimneh, M. Habib Zorkot, des participants internationaux et un grand nombre d’enseignants de tous les cycles et des responsables pédagogiques.
La Présidente de l’ALEF a ouvert la séance par l’accueil des participants et par les remerciements adressés aux partenaires notamment l’Institut Français du Liban (IFL), la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), les établissements qui participent aux activités.
Ensuite Madame Maha Husseini-Mazraani, membre du Bureau Central de l’ALEF et initiatrice des projets de la formation et du concours, a pris la parole : « Permettez-moi d’abord, M. Adrien Payet, de vous remercier de partager avec nous vos connaissances et votre expertise professionnelle. En fait, vous êtes leader dans votre domaine. Je suis très ravie et honorée de vous présenter.
Vous êtes enseignant, comédien et metteur en scène. Vous êtes spécialiste de l’enseignement du français par le jeu et le théâtre.
Vous avez publié en 2010 chez CLE International l’ouvrage « Activités théâtrales en classe de langue ». Vous avez animé des formations de formateurs et des missions d’expertise dans plus de cinquante pays. Vous développez de nombreuses formations sur les techniques d’enseignement à distance pour dynamiser les classes virtuelles. Vous êtes co-auteur de plusieurs méthodes de FLE et de préparation au DELF. Vous êtes également rédacteur permanent de la revue « Le français dans le monde ».
Ces deux webinaires sur le théâtre qui se déroulent les 18 et 19 février, ont été conçus par l’ALEF pour aider les enseignants désireux de mettre en scène une pièce de théâtre avec des apprenants. En effet, les bases méthodologiques présentées par le formateur pour créer une pièce de théâtre sont indispensables au bon déroulement de notre projet.
0r, la formation « Mettre en scène une pièce de théâtre » précède la mise en œuvre du concours
« Jouons au théâtre en ligne : des représentations théâtrales virtuelles.» organisé par L’ALEF, lancé sur son site le mois dernier et dont la cérémonie de remise des Prix aura lieu le 20 mai 2022. Je vous invite, chers collègues, à faire participer vos apprenants à ce concours. Enseigner le français par le jeu et le théâtre est très motivant pour les apprenants. Le projet de théâtre contribue à éveiller la créativité des jeunes dans les domaines, linguistiques, artistique culturel et social.
Aux collègues qui désirent consulter la formation
«Animation du jeu théâtral en ligne dans une classe virtuelle » organisée par l’ALEF et animée par M. Payet en 2021, vous trouverez les liens vers les diapositives dans le Chat. La consultation de cette formation vous sera utile pour la conception de la mise en scène d’une pièce de théâtre à distance et pour l’utilisation d’outils numériques appropriés afin de créer une vidéo de la représentation. Enfin, Je vous souhaite à tous, une formation fructueuse ! ».
Enfin c’était le tour de M. Payet, pour une formation passionnée et passionnante.
Ce fut des moments hors du temps : M. Payet a réussi à joindre l’utile à l’agréable.
Il a surtout abordé le travail autour du texte, la mise en voix et en espace, la scénographie et des techniques de régie. Les participants sont confrontés de manière pratique à l’adaptation d’une pièce à partir d’un texte, d’une poésie ou d’une photo.
Témoignage :
« Tout comme la première partie, la seconde partie de la formation animée par M.Payet était très intéressante, vivante, animée, interactive. Le formateur a présenté les étapes de la mise en scène proprement dite et il a souvent posé des questions avant d’introduire la partie théorique, questions auxquelles plusieurs participantes ont répondu. La théorie était ensuite suivie par des exemples concrets de ses propres activités de metteur en scène, domaine où il excelle.
M. Payet a également communiqué aux participant(e)s des références précieuses pour les enseignant(e)s qui organisent des activités autour du théâtre et s’initient à la profession de metteur en scène.
Cette formation apporte un outil supplémentaire à l’emploi du numérique dans l’enseignement à distance et, si nous revenons au présentiel, ce que nous souhaitons tous, cette formation propose une activité motivante pour les apprenants ». (Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum).
Secrétaire Générale de l’ALEF
Ilham Slim-Hoteit