Cérémonie de remise des prix du concours « Poèmes en herbe »

Poèmes en herbe
La cérémonie de remise des prix du concours « poèmes en herbe », organisé par l’Association Libanaise des Enseignants de Français « ALEF » en partenariat avec l’Institut Français du Liban « IFL » et la Fédération Internationale des Enseignants de Français « FIPF », a eu lieu le 20 mai 2021 à 16 H, 00 sur Zoom. Elle s’est déroulée, dans une belle ambiance festive animée par l’enthousiasme et l’amour de la poésie.
Etaient au rendez des mots, des sons et des couleurs d’un monde féerique Mesdames Nathalie Aoun, Coordinatrice de français au Paradis d’enfants, Mme Nancy Anaissy , coordinatrice au Collège Oriental de Zahlé, Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, la Présidente de l’ALEF, les membres du Bureau Central, Mesdames Maha Husseini, Ilham Slim-Hoteit, Joséphine Akl, Faten Khaled Kobrosli, Odette Yenni, Hend Rif, et M. Habib Zorkot . Enseignants, élèves, conseillers pédagogiques, responsables de l’éducation étaient également au rendez-vous. Après le discours d’accueil de la présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaïdès –Salloum, M. Habib Zorkot, le webmaster, a partagé son écran pour présenter les textes des participants : « Jennifer Boutros et Lourdes El-Asmar essaient de faire jaillir l’espoir malgré toute l’horreur qu’on voit actuellement. Poème illustré par Lara Maroun. Noel Aoude a recours à son droit de rêver afin de trouver la liberté et le bonheur. Eddy Mansour, aidé par le dessin de Tia-Maria Baz, essaie dans son poème « La cité des cultures » de faire revivre toute la grandeur de Beyrouth. Justin Makhlouf nous invite à surmonter toutes les difficultés de la vie et de croire à l’espoir. Son poème « Le Liban et l’espoir » est illustré par Pierre Abi Raad. Elie Joe Chaaya présente la douleur et les pertes causées par l’explosion de Beyrouth. Charbel Karam illustre la catastrophe.
Noel Aoude appelle à la résurrection du Liban. Son poème est illustré par Clara Lichaa, Nour Darwiche fait une prière à Dieu pour sauver le Liban. Le dessin de Toufic Zgheib accompagne son poème « Mon Liban abandonné ».« Mon pays » est un poème qui nous conduit de la montagne à Beyrouth puis à Baalbeck. Marcelino Akiki nous mène à un voyage embelli par le chant de la nature décoré par le dessin d’Elio Jreij. Georges Chaker lance un appel aux immigrés pour retrouver la terre natale. Son poème est illustré par Andréa Daou.
Charbel Bakhos nous met en garde contre les réseaux sociaux qui représentent le déversoir des « covidiots ».
Yara Daccache lance un appel afin de protéger la terre de l’affreux ennemi qu’est le coronavirus. Son poème est illustré par Shirly Lahoud.
Noel Aoude affronte le virus et lui lance un défi : On va gagner cette guerre grâce au vaccin. Serena Yammouni illustre le poème. Le thème de la mère-nature est ouvert avec Tia Hatem qui présente l’été comme la plus belle des saisons. Lara Maroun illustre ce poème. Zakhia Bassil parle des secrets de la nuit qui varient entre l’anxiété et le bonheur ; selon lui, seul le temps pourra les révéler. Yara Daccache illustre ce thème.Aya Nasr et Héléna Zaynati nous révèlent leur joie à l’arrivée du printemps. Christie Boulos Nakhoul illustre ce bonheur avec un dessin représentant l’amour. Judy Harb nous invite à bien réfléchir avant d’agir, à utiliser sa tête avant de passer à la fête, et ceci à travers sa fable « Maître chat et Madame souris ». Graciana El-Kreidy écrit et illustre son poème « Ô magnifique printemps » : un tableau de verdure et de joie de la nature. Maria Ajia trouve dans la nuit un temps pour penser et revivre des souvenirs passés. Son poème est illustré par Zakhia Bassil.Yara Daccache, Maria Batanian et Guitta Choucair, aidées par le dessin de Mathéos Barhouche, valorisent le noble thème de l’amitié éternelle. Bechara Madi exprime ses sentiments envers son vrai ami, et Joyce Bercachy montre la valeur de l’Union et de l’amitié ».
A suivi, l’entretien des élèves par Mme Ilham Slim-Hoteit : ce fut un réel plaisir d’entendre les réponses des élèves aux questions posées. Leur joie, leur émotion, leur sincérité et leur implication dans un projet qui leur tient à cœur, furent impressionnantes.
Mme Hend Rif , membre du bureau central de l’ALEF, initiatrice du concours a pris la parole : « Bonsoir à tous, je tiens avant tout à féliciter tous les élèves qui ont participé et Bravo pour leurs efforts, leurs belles poésies et leurs dessins si touchants. J’avais fait connaissance avec ALEF, il y a quelques années en travaillant la BD et j’en gardais un bon souvenir, puis l’année passée, on a participé au concours du conte, qui est mon genre favori, et qui a été un vrai plaisir. Et voilà que cette année grâce à Mme Ilham Slim-Hoteit, j’ai eu l’occasion de passer de l’autre côté en préparant à mon tour ce concours. Au fait j’avais entamé ce projet en tant que documentaliste avec mes élèves, mais à cause du confinement subit on a dû l’interrompre et voilà qu’aujourd’hui j’assiste à son achèvement par le travail touchant et magnifique de ces futurs poètes, venus d’autres établissements !!! Je voudrais aussi remercier Mme Faten Kobrossli qui, suite à sa formation, m’a donné le goût à la poésie et à mon tour j’ai encouragé mes jeunes à inventer leurs propres poèmes que je publierai dans notre Palmarès.
Grand merci, du fond du cœur, à Mme Sophie Salloum, Mme Ilham Hoteit et M. Zorkot. Ainsi que toutes les collègues et les participants pour cette nouvelle expérience qui m’a beaucoup apportée ».
Enfin le moment fort est arrivé, la Présidente de l’ALEF, Mme Sophie Nicolaidès-Salloum a proclamé les prix :
Collège oriental Zahlé :
Lauréats
Kaitlyn Abi Rached, John El Kalaany,Mike Tannouri,Rita Akiki,Sami Khazzaka
Prix spécial
Catherine Chaanine, Gaelle Boulos, Joud Samaan, Leia Younes, Héléna Melhem
Ecole Paradis d’Enfants
Lauréats
Charles Bakhos ,Edy Mansour,Maria Ajia +Zakhia Bassil, Noël Aoudé +Séréna Yammouni
Yara Daccache
Prix spécial
Graciana El Kreidy,Judy Harb,Justin Makhlouf + Pierre Abi Raad,Marcelino Akiki + Elio Jreij
Tia Maria Baz
Quelques retours :
– « Je tiens à remercier l’ALEF pour ce beau projet. C’était simple, intéressant et très touchant. Les élèves ont apprécié la liberté d’écrire sans contrainte. Pendant la réalisation de cette tâche, ils ont montré un enthousiasme sans pareil. Mais à travers leurs poèmes, nous avons senti des âmes tristes, voire traumatisées, et ce projet a été une sorte de thérapie. En lisant leurs écrits j’étais très émue. Et je suis sûre que délibérer n’a pas été une tâche facile pour vous. Enfin, je remercie les enseignantes qui les ont accompagnés et encouragés » (Mme Nathalie Aoun).
– « D’un concours à l’autre je me réjouis de découvrir les talents riches des
enfants du Liban. Bravo madame Hind Rif, votre proposition du concours « Poèmes en herbe » nous a fait découvrir aujourd’hui différents souffles poétiques desquels jaillissent un vaste monde mêlant réalité et rêveries, ombre et lumière, mots et sensations, couleurs et création du sens. La poésie est vivante par le dire, l’écrit, le lire et la transdisciplinarité.
Nous découvrons des poèmes lyriques qui chantent l’amour,la liberté, la fraternité et qui nous font penser à Pablo Neruda et Lamartine. D’autres poèmes plus engagés dénoncent l’injustice, les souffrances et le désespoir. Les poètes en herbe regardent le monde, inventent le monde et agissent sur le monde.
Je félicite les enseignants de français qui appliquent la pédagogie active. Entre la tâche individuelle créer le poème et l’illustrer par un dessin présenté par la même personne) et la tâche collective (poème inventé par une personne, interprété par une autre personne pour être illustré d’un dessin), les enseignants favorisent non seulement l’écriture et la lecture, mais aussi la lecture critique » (Dr. Faten Kobrosli).
– « Je remercie l’ALEF pour cette expérience à la fois émouvante et créative. Je félicite tous les étudiants pour leurs efforts et leurs œuvres exceptionnelles. J’ai admiré leur courage. Chacun d’eux a été libre de choisir le sujet de son poème et je suis ravie de retrouver leur âme d’artiste se révéler à travers ce concours. Toutes ces créations prouvent à quel point les arts sont indispensables à l’expression de soi. À mes yeux, tout le monde est vainqueur car tout ce travail a été fait avec le cœur. Merci infiniment pour cette belle opportunité ». (Mme Antonella Ghazara).
Ilham slim-Hoteit
La Secrétaire Générale de l’ALEF

Cérémonie de remise des prix pour le projet « Raconte-moi une histoire »

Remise des prix du concours « Raconte-moi une histoire« 

Vendredi 6 novembre 2020

La remise des prix du concours « Raconte-moi une histoire » organisé par l’ALEF en partenariat avec l’IFL et les Editions Hatem sur le thème « Le cèdre ».

Ce fut un moment hors du temps. Un vrai régal littéraire…

L’ALEF remercie tous les établissements scolaires qui ont participé au concours: Collège Protestant Français, El Mabarat (Elkawthar, Imam El Hassan, Imam El Kazem, Imam El Jawad), le Collège Sainte Anne Besançon, le Collège Notre Dame de Balamand… ils ont fait un travail de qualité malgré les différentes crises qui menacent notre pays. Le défi est relevé, cela nous redonne espoir dans un avenir meilleur.

Un grand merci aux membres du Bureau Central de de l’ALEF présents: la présidente Mme

Sophie Nicolaïdès Salloum, la SG Mme Ilham Slim-hoteit, Monsieur Habib Zorkot, trésorier et webmaster, Mesdames Maha Husseini, Ghiwa Ghanem, Joséphine Akel, Carine Bechara, Faten Khaled Kobrosli. Un grand merci à Monsieur David Boulay, Directeur du primaire au Collège Prostestant Français, CPF, d’avoir répondu à notre invitation. Un merci spécial à M. Bernard Hatem des Editions Hatem.

Journée Internationale des Professeurs du et en Français 2020

Journée Internationale des Professeurs du et en Français

Le 26 novembre 2020

La journée Internationale des Professeurs du et en Français préparée par l’Association Libanaise des Enseignants de Français, ALEF est intitulée :

    « L’enseignement à distance du et en français au Liban pendant la crise sanitaire de COVID 19 : nouvelles pratiques pédagogiques ».

Elle se déroule sur deux étapes :                         

I- La création d’un blog

Ce bloc visera à :

– Recenser les dispositifs pédagogiques entrepris par les responsables et autorités pédagogiques.

– Mises en œuvre par les enseignants pendant la pandémie, en 2019-2020 : compétences numériques, classes virtuelles, modalités d’évaluation, difficultés rencontrées, perspectives d’avenir…

– Identifier les différents outils à distance utilisés par les enseignants (Internet, cours en ligne, Google classroom, teams, Zoom, télé, réseaux sociaux, documents photocopiés etc.)

– Identifier les besoins des enseignants et des apprenants pour la rentrée scolaire et universitaire 2020-2021 (matériel informatique, formations aux technologies numériques, à l’évaluation des apprentissages   dans un contexte d’enseignement mixte en présentiel et à distance…)

– Poster des témoignages et /ou des vidéos d’activités d’enseignement

– Valoriser les activités   les plus pertinentes pratiquées en 2019-2020.

Ce blog permettra aux responsables pédagogiques et aux enseignants des établissements scolaires et universitaires de parler de nouvelles stratégies d’enseignement/apprentissages développées et des outils numériques utilisés à travers des activités expérimentées et postées par des enseignants des DL et DNL sur le blog susdit.

II- L’organisation par l’ALEF d’un Webinaire pour le 26 novembre, date de la JIPF sur

« Les perspectives d’avenir pour la francophonie grâce à l’enseignement/apprentissage à distance »

Ce webinaire auquel seront invités des spécialistes et des autorités pédagogiques comporte une présentation du blog suivie d’un débat.

Deux questions principales seront abordées lors de ce débat : Les nouveaux dispositifs et motivation des apprenants, et nouvelles formations des enseignants.

  • Remise des prix aux cinq premiers lauréats.

*** Nous serons fiers de recevoir vos publications et partages de votre expérience sur l’adresse suivante:

https://alef-liban.blogspot.com/

Journée internationale du professeur de français

 

L’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF) célèbre la

« Journée internationale du professeur de français ».

Le 28 novembre 2019, à 16 heures, s’est déroulée à l’Institut français du Liban (Beyrouth) la célébration de la « Journée internationale du professeur de et en français », grâce au soutien moral et financier de la Fédération Internationale des professeurs de français (FIPF) et à l’appui de l’Institut français du Liban qui a soutenu notre action et nous a accueillis dans ses murs.

Pour cette cérémonie, des professeurs de français, des amis de l’ALEF, des étudiants, s’étaient déplacés, malgré la situation instable qui règne dans le pays.

Nous avons eu le plaisir et l’honneur d’accueillir également M. Henri de Rohan-Geermack, Conseiller culturel adjoint, Mme Rachida Dumas, Attachée de coopération linguistique et éducative à l’Ambassade de France, M. Damien Guyard , Mme Nathalia Haddad, représentant Mme Hilda Khoury, Directrice de la DOPS, M. Ali Kazwini-Housseini et M. Alexandre Najjar, écrivain libanais francophone de renommée internationale et conseiller juridique de l’ALEF.

Mme Rima Mansour membre du Bureau de l’Association a ouvert la cérémonie.

Après avoir accueilli l’assistance, Mme Dumas a rappelé les circonstances qui ont donné naissance à cet événement. Elle a également précisé que des actions en faveur de ce jour particulier se déroulaient dans d’autres Instituts français au Liban et dans les écoles grâce aux recommandations du Ministère de l’Éducation.

Mme Salloum, Présidente de l’ALEF, a ensuite pris la parole. Elle a souligné l’importance de cette Journée qui est une reconnaissance de notre vocation.

Elle a aussi tenu à préciser que notre projet était le seul au sein de la Commission du Monde arabe (CMA) à avoir été sélectionné par le Comité international crée pour cet événement.

Le projet consistait en une interview filmée au cours de laquelle était posées deux questions :

Quelles étaient (ou quelles sont) les qualités de votre professeur de français, de maths et de sciences (créativité, innovation, interaction…) ?

Qu’est que vous attendez aujourd’hui d’un professeur de français, de maths et de sciences ?

« Je suis reconnaissante, a poursuivi Mme Salloum, aux élèves, aux étudiants, aux doctorantes et aux professeurs qui nous ont parlé de leur amour pour le français, pour leur professeur – de français, de maths, de sciences – d’hier et d’aujourd’hui qui, grâce à des méthodes innovantes, motivantes, a suscité cet amour pour une langue porteuse de valeurs humanistes. Leurs témoignages nous touchent profondément ».

Après le visionnement du reportage, Mme Slim-Hoteit, Secrétaire générale de l’ALEF a fait une synthèse des témoignages et animé le débat autour de la question suivante :

Après ces témoignages, quelles seraient d’après vous les méthodes qui pourraient susciter l’intérêt et la motivation des élèves et des étudiants dans un contexte où l’audiovisuel et le numérique prennent de plus en plus d’importance ? Quelles sont les compétences requises qu’un enseignant d’aujourd’hui ?

Plusieurs participants sont intervenus pour donner leur vision du professeur de français, de l’importance de cette langue et des méthodes qui pourraient motiver les apprenants. Finalement, il a été reconnu que les outils numériques ou autres ne sont que des outils. Ce qui compte, c’est le professeur, son amour pour son métier et les objectifs qu’il s’est fixés pour transmettre son message.

Ce projet a vu le jour grâce aux efforts conjugués des membres du Bureau de l’ALEF, en particulier Mme Randa Naboulsi qui a recueilli les témoignages de ses étudiantes, Mme Rima Mansour et Mme Ilham Slim-Hoteit, qui s’est investie dans l’organisation de cette journée exceptionnelle.

voir les photos

 

rencontre avec Alexandre Najjar

 

Rencontre avec Alexandre Najjar autour de son livre Mimosa (classes de EB8 – EB9 – S1)

(Réservée aux établissements du Nord Liban)

Pour fêter ses 30 ans,

l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF),

en partenariat avec l’Institut français du Liban

et les Editions Hatem,

organise une rencontre

entre les élèves des classes EB7, EB8 et S1

des établissements du Nord Liban et Alexandre Najjar, écrivain libanais francophone autour de son livre Mimosa.

Après le roman historique, l’auteur a composé une trilogie familiale ou autobiographique qui comprend :

L’Ecole de la guerre (1999), un récit nourri de son  expérience d’enfant, puis d’adolescent pendant la guerre du Liban.

Le Silence du ténor (2006) où il évoque sa relation avec son père, grand avocat foudroyé par la maladie.

Mimosa (2017) qui est un hommage à sa mère, une femme courageuse et dévouée, passionnée de fleurs et de plantes médicinales. 

En 2017, l’ALEF a organisé une rencontre autour de L’Ecole de la guerre et cette année, nous avons choisi Mimosa.

Alexandre Najjar a écrit ce récit pour rendre hommage à sa mère et la maintenir vivante dans la mémoire de ceux qui ont aimé et estimé cette femme exceptionnelle pour son dévouement à sa famille, sa générosité, son courage qui lui a permis de traverser les tempêtes de la vie.

Son écriture révèle son profond amour pour « l’être unique » qui lui a donné la vie, a participé, avec son père, à la formation de son caractère et inspiré sa carrière d’écrivain.

Avec tendresse, poésie, humour, l’auteur fait revivre l’enfant, la sœur, la jeune fille, l’épouse, la mère qu’elle fut, partageant sans compter un cœur tendre avec ceux qui avaient besoin de sa présence, de son aide, de son appui.

 

Si, à la fin de ce récit, on devait choisir un mot pour décrire Mimosa, ce serait le mot « amour » : amour donné, amour reçu.

 

Cette rencontre mobilise des élèves qui réfléchiront sur les liens qui unissent la mère et ses enfants par le biais d’activités ludiques :

-écriture d’un court récit à la manière d’Alexandre Najjar

-adaptation théâtrale de certains passages du livre (5 à 6 élèves sur scène)

-illustrations de la couverture ou de certains chapitres

– affiches.

-interview

D’autres activités sont laissées au choix du professeur

 

Lieu et date prévus pour cette activité culturelle :

Lieu : Institut français du Liban, Tripoli

Date : Jeudi 7 mai 2020 de 10h à 12h30

 

Les établissements désireux de participer à cette rencontre voudront bien

-s’inscrire sur notre site www.alef-liban.org avant les vacances de Noël

– communiquer

  • la forme que prendra leur activité
  • le nombre de personnes que comprendra le groupe
  • le temps qui sera imparti

à Mme Sophie Nicolaïdès-Salloum, Présidente de l’ALEF ( snsalloum@yahoo.fr) et Mme Ilham Slim-Hoteit, Secrétaire générale de l’ALEF ( ihoteit@hotmail.com)

Fiche d’inscription

Rencontre avec l’écrivain Philippe Claudel

Association Libanaise des Enseignants de Français

ALEF

 

À l’occasion de ses 30 ans, l’ALEF, en partenariat avec l’Institut Français du Liban (IFL), vous invite à participer à une rencontre avec l’écrivain

Philippe Claudel

Dans un monde aujourd’hui déchiré par de nombreux conflits et la violence sous toutes ses formes, certains écrivains ont conscience du pouvoir de la plume comme témoignage ou dénonciation.

Philippe Claudel est de ceux-là.

Principalement auteur de romans, il s’est également illustré dans  l’art de la nouvelle Ses œuvres, très prisées, sont traduites dans le monde entier.
Passionné par le cinéma, il se lance aussi dans la réalisation de films.
Écrivain, réalisateur, Philippe Claudel reste cependant fidèle à son métier d’enseignant.

Il a obtenu de nombreux prix pour ses œuvres écrites : le prix Renaudot pour Les Âmes grises, le prix Goncourt des lycéens pour Le rapport Brodeck, le prix Marcel Pagnol pour Quelques-uns des cent regrets, le prix Roman France télévision pour J’abandonne, etc…

Par ailleurs, son film, Il y a longtemps que je t’aime a reçu le César du meilleur premier film et le César du meilleur second rôle féminin. Plusieurs de ses romans ont été adaptés à l’écran. La petite fille de Monsieur Linh est sortie en film en 2007, réalisé par Richard Berry.

L’ALEF propose une rencontre avec Philippe Claudel pour faire découvrir aux jeunes Libanais un écrivain humaniste qui ne reste pas indifférent aux souffrances des autres. Il lance un appel à la paix, à la tolérance en stigmatisant la guerre et ses conséquences : destructions matérielles, mort d’innocentes victimes, exode des populations qui fuient les lieux des combats et se retrouvent dans des camps, qui souffrent du froid, de la faim, des maladies, sans oublier les problèmes que pose actuellement l’afflux des migrants.

 

 

Les objectifs de cette rencontre 

  • Établir un dialogue entre l’écrivain et les jeunes Libanais
  • Faire découvrir une œuvre qui traite de thèmes humanistes brûlants d’actualité
  • Se familiariser avec des techniques d’écriture du courant post moderne

 

Pour cette rencontre, les romans suivants pourraient intéresser le jeune lectorat:

  • Pour le cycle complémentaire : La Petite fille de Monsieur Linh
  • Pour le cycle secondaire : La Petite fille de Monsieur Linh et Trois petites histoires de jouets.

 

  • Pour le cycle universitaire : L’archipel du chien, Parfums

 

Propositions d’activités laissées au choix du professeur:

  • Atelier d’écriture
  • Traduction (arabe, anglais)
  • Illustrations du titre ou de certains passages
  • Chansons
  • Adaptation théâtrale de certains passages
  • Tableaux de peinture

 

Lancement de l’activité : octobre 2019

Inscription sur le site de l’ALEF : Clôture des inscriptions 10 mars 2020

Rencontre avec l’écrivain : le 27 mars 2020

Lieu de la rencontre : L’Institut français du Liban (IFL)

 

Fiche d’inscription

Mon professeur de français et en français entre hier et aujourd’hui

Projet de l’Association Libanaise des Enseignants de Français (ALEF), en partenariat avec l’Institut Français du Liban (IFL)

Pour la célébration de

la Journée Internationale du professeur de et en français

28 novembre 2019

                 

« Mon professeur de français et en français entre hier et aujourd’hui« 

 

Réaliser un reportage “Mon professeur de français et en français entre hier et aujourd’hui”.

Public à interroger : des Libanais francophones, de tous les âges (adultes, jeunes et enfants).

Lieu : à l’IFL, dans les universités et dans les écoles.

Date : durant le mois d’octobre.

Durée du reportage : 5 à 10 minutes.

Projection du reportage : le 28 novembre 2019

Lieu de projection : Institut Français du Liban – Beyrouth

 

Objectifs :

Présenter l’évolution de l’innovation chez les enseignants à travers le temps.

Faire connaître au grand public les compétences des enseignants de français et en français.

Faire ressortir par le biais des élèves les qualités de leurs enseignants.

 

Les étapes de la réalisation du reportage :

Identifier le public visé.

Prendre l’autorisation des responsables des lieux concernés.

Interroger des Libanais de tous les âges.

Filmer les interviews.

Choisir les extraits les plus pertinents.

Effectuer le montage du reportage.

Dun débat est prévu après la projection de la vidéo

 

Les questions posées

Si vous étiez prof que changeriez-vous dans les méthodes d’enseignement du français, des maths et des sciences?

Quels étaient les points positifs / qualités de votre prof de français, de maths ou de sciences?

Votre prof de français, de maths ou de sciences était-il créatif?  Pourquoi?  Comment?

Qu’est-ce que vous attendez aujourd’hui d’un prof de français, de maths ou de sciences ?

 

Matériel :

Un caméscope muni d’un microphone.

Un logiciel de montage.

 

 L’équipe :

Un cameraman.

Un assistant.

Un(e) journaliste ou une personne dévouée.

 

Confirmation de présence

Concours « Raconte-moi une histoire »

Association Libanaise des Enseignants de Français – ALEF

Beyrouth – Achrafieh – Ecole normale Nabil Azoury

www. alef-liban.org

À l’occasion de ses 30 ans,

l’ALEF, en partenariat avec l’Institut Français du Liban (IFL)

et les Editions Hatem,

vous invite à participer au concours

Raconte-moi une histoire”.

Ce concours est adressé aux écoles maternelles et aux cycles primaires (EB1 – EB2 – EB3 – EB4 – EB5).

 

IDENTIFICATION DU PROJET

« Raconte–moi une histoire » tourne autour du thème « LE CÈDRE”.

Durée du projet : 3 octobre  2019  jusqu’au 17 février 2020, la date limite pour déposer les productions à l’IFL (Mme Blandine Yazbeck).

Classes concernées: les classes de la maternelle et du cycle primaire.

 

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

 

Domaines concernés :

Le conte joue un rôle primordial dans l’enseignement scolaire. Il offre la possibilité de créer des situations d’écoute, de nourrir l’imaginaire et de provoquer des situations de langage.

Mais il contribue aussi à éveiller la créativité des jeunes dans tous les domaines, linguistique, artistique, psychologique, culturel et social.

 

Objectifs du projet

En termes de comportement :

  1. s’impliquer dans le projet,
  2. mener le travail à son terme.

 

En termes disciplinaires :

  1. se familiariser avec la structure du conte,
  2. transcrire une production langagière en écrit,
  3. produire une illustration en relation avec son texte ou inversement,
  4. mémoriser l’écriture de mots usuels les plus courants ainsi que les graphèmes les plus fréquents,
  5. lire de manière fluide et expressive son histoire,
  6. saisir son texte sur l’ordinateur. 

 

Propositions d’activités :

Les idées et les activités pourront se multiplier à l’infini…  Amir voyage dans le pays du cèdre, Cèdre, la mémoire du patrimoine, Protégeons nos Cèdres, Le trésor caché dans la forêt des cèdres, Un cèdre, une vie… etc. 

 Enseignants et élèves sont invités à inventer et à innover dans les démarches techniques et les formes de l’écriture du conte.

 

FINALITÉ

 

Comme toute activité pédagogique, le projet doit faire l’objet d’une évaluation.

Toutes les productions seront exposées à l’IFL du 25 mars au 2 avril 2020. Les écoles seront invitées à visiter cette exposition.

Au cours de l’exposition, un jury composé de quatre personnalités du monde littéraire, Mme Rachida Dumas, M. Alexandre Najjar, Mme Thérèse Hatem et Mme Blandine Yazbeck, sélectionnera les meilleures productions.

Les histoires gagnantes seront publiées et éditées par la Maison d’édition Hatem.

Les résultats seront proclamés lors de la clôture des activités qui auront célébré les 30 ans de l’ALEF (1ère semaine d’avril)

Inscription Date limite 17 février 2020 

Inscription au concours